8 étudiants de la FST et de l’ISA « définitivement exclus » ! – Malijet

En raison des violences à l’université, huit (8) étudiants maliens ont été disqualifiés. Si certains étudiaient à la Faculté des sciences et techniques (FST), d’autres étaient plutôt à l’Institut des sciences appliquées (ISA) de Bamako. La direction de l’université, s’appuyant sur la décision du conseil de discipline, a décidé d’exclure “enfin” les perdants de l’année.

Faut-il désormais sans doute parler de la gestion stricte des universités maliennes ? Avec cette décision draconienne, la direction de l’université veut-elle mettre fin aux violences universitaires ou simplement rétablir l’ordre sans discrimination entre les enfants d’un même pays ? En tout cas, ce sujet tant vilipendé depuis de nombreuses années était difficile à trancher. La prévalence de la violence dans les écoles et les universités n’est pas un secret, et il convient également de rappeler que de nombreux étudiants sont morts et en ont blessé d’autres à la suite de violences. En ce qui concerne la FST et l’ISA, il apparaît que personne ne peut échapper à la colère des membres du conseil de discipline en cas de violence. Cela semble être la nouvelle leçon de l’année, “légalement” destinée à tous les étudiants des deux facultés. Selon les résultats de l’arbitrage du Conseil de discipline, les responsables des universités citées qualifient les agissements commis par huit étudiants de “violences” sur le territoire de l’université. D’où la décision d’annoncer une décision aussi sévère à l’encontre de huit de leurs élèves, contraints de rester à la maison pour toujours. La mesure disciplinaire appliquée aux étudiants en question signifierait simplement que les exclus devraient pouvoir compter, dès cette année, sur leurs parents ou connaissances pour financer leurs études supérieures. Conformément aux textes universitaires en vigueur, les accusés ont été expulsés. Sur la base de la note publiée, il reste clair que la direction de l’université a accepté ladite sanction. Ce, conformément à la constitution du 25 février 1992, par décret n° 2011-020/P-RM du 25 septembre 2011 portant création de l’Université des Sciences, de la Technologie et de la Technologie de Bamako, ratifié par la loi n° 2011-082/AN -RM du 29 décembre 2011 A la lecture de cette note, il apparaît que la décision est prise en application du « Décret n° 2011-740/P-RM du 3 novembre 2011 définissant l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’USTTB ; Décret n° 2019-0385/P-RM du 4 juin 2019 portant nomination du recteur de l’USTB ; Arrêté n°2015-2919/MESRS-SG du 24 août 2015 portant approbation du décret n°0002/MESRS-USTTB-P-CU du 28 juillet 2015 portant règlement intérieur de l’Université des Sciences, de la Technologie et de la Technologie de Bamako ». Par ailleurs, la décision d’exclusion a été prise conformément au contenu du protocole de la commission disciplinaire de l’USTTB en date du 5 janvier 2023. Se référant à l’ensemble de ces données, la direction de l’université souligne qu’elle a pris de lourdes sanctions à l’encontre des huit étudiants. Ainsi, lit-on dans la note, conformément aux recommandations du conseil de discipline du 5 janvier 2023, il a été décidé d’expulser “enfin” les étudiants “pour violences dans l’espace universitaire de la Faculté des Sciences, Techniques et Techniques” de Bamako (FST) et l’Institut des Sciences Appliquées (ISA). Sanction après les événements (violences) du 2 décembre 2022. Parmi ces étudiants, dont nous ne citerons pas les noms, figure le secrétaire général de la commission AEEM FST-ISA.

Lire Aussi :  Wifi : quelqu'un squatte votre réseau ? Voici comment mieux le sécuriser

Mamadou Diyar

Source : PAYS



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button