anticiper les conséquences à long terme du changement climatique sur le parc nucléaire

Posté sur:

Les conséquences à long terme du changement climatique sur le parc nucléaire français, en exploitation et à venir, doivent être mieux anticipées. C’est l’un des messages adressés lundi par la Direction de la sûreté nucléaire, l’ASN, qui a fait part de ses vœux aux journalistes. Cet été, pour la première fois depuis 2003, la police nucléaire française a dû accorder des dérogations opérationnelles à cinq centrales nucléaires en raison d’une vague de chaleur.

Les centrales nucléaires pompent l’eau des rivières pour refroidir leurs réacteurs puis la rejettent au même endroit légèrement plus chaud. Cet été, en raison d’une canicule, l’eau de la Garonne était par exemple à 28°. Par conséquent, les rejets de cinq centrales électriques dépasseraient les limites réglementaires.

Lire Aussi :  Delphine Ernotte dévoile la stratégie de France TV pour le sport

Afin de garantir la production d’électricité, l’État les a autorisés à dépasser temporairement ces limites, qui visent pourtant à préserver la faune et la flore des cours d’eau.

C’était la première fois depuis 2003. Mais le phénomène va s’amplifier avec le changement climatique, prévient la Nuclear Safety Administration.

Une vision à la fois globale, territoriale et en grande anticipation »

Pour ceux existants et à venir, il faudra donc envisager de modifier le processus de refroidissement en tenant compte des effets cumulatifs sur les rivières si des EPR sont ajoutés. Et avant tout, pensez à l’échelle du territoire, explique Bernard Doroshchuk, président de l’ASN : “ L’eau des rivières est également mise à la disposition des autorités locales pour l’utilisation de l’eau potable, et peut être disponible, par exemple, pour les agriculteurs. Il faut donc avoir une vision à la fois globale, territoriale et très attendue “.

Lire Aussi :  Les chercheurs ont découvert comment nous prenons froid

Réchauffement des rivières, de l’air ou risque de tornades… Face au changement climatique, les industriels du nucléaire devront désormais prévoir à l’échelle de plusieurs décennies, recommande la Nuclear Safety Administration.


► À écouter aussi : Struja : “Nous redevenons exportateurs, mais nous ne sommes pas sortis de la crise énergétique”



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button