Attaque à Paris : le suspect, William M., présenté à un juge d’instruction

La garde à vue de William M., soupçonné d’avoir tué vendredi trois Kurdes à Paris, a été levée lundi matin. Il sera présenté lundi au juge d’instruction pour mise en examen, selon un communiqué du parquet de Paris.

Arrêté sur les lieux de l’attentat, dans le Xe arrondissement de Paris, William M. a été immédiatement placé en garde à vue vendredi. Or celle-ci a été annulée samedi pour raisons de santé – avant qu’elle ne reprenne dimanche à 16h25, la personne en cause n’était pas compatible avec la mesure de garde à vue”, a expliqué le parquet de Paris. Le suspect a ainsi été “interné à la clinique psychiatrique de la préfecture de police. »

“La haine des étrangers”

Avant d’être libéré de sa garde à vue, William M. L’homme de 69 ans a développé une “haine pathologique des étrangers” depuis le cambriolage de 2016, a déclaré dimanche la procureure de Paris Laura Bekouau. “Avant le suicide, depuis ce cambriolage, j’ai toujours voulu tuer des migrants, des étrangers”, a-t-il déclaré à l’audience, se décrivant comme “déprimé” et “suicidaire”.

Lire Aussi :  à Lyon, les fans français et marocains célèbrent ensemble

En garde à vue, William M., déjà interpellé pour avoir agressé des migrants au sabre il y a un an, a fait part de ses intentions. Vendredi de bonne heure, il s’est rendu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) avec son arme, un pistolet automatique Colt 45, avant d’abandonner l’action, “compte tenu du peu de présence et de ses vêtements l’empêchant de faire le plein”. son arme est facile », a expliqué en détail le procureur.

Lire Aussi :  Mister France agricole 2023 : Tony Rondeau, éleveur laitier, sacré avec Suzette

Quelques heures plus tard, il se rend rue d’Enghien, dans le Xe arrondissement, où il connaît l’existence d’un centre culturel kurde. Il y aura trois morts. Guillaume M avait “l’intention d’épuiser toutes les munitions et de se suicider avec la dernière balle”, mais plusieurs personnes l’ont arrêté chez un coiffeur à proximité avant que la police ne l’arrête, a déclaré Lorre. Bekuau.

VIDÉO. Attentat contre des Kurdes à Paris : comment le suspect a été vaincu dans un salon de coiffure

Blâmer “tous les migrants”

“Indiquant le mécontentement.” à tous les migrantsil explique qu’il s’en est pris à des victimes qu’il ne connaissait pas, précisant qu’il en blâme les Kurdes après avoir été capturé lors de la lutte contre Daech au lieu de les tuer », a déclaré le procureur de la République. De plus, lors de la perquisition au domicile de ses parents, où il résidait, rien n’a permis d’établir “un quelconque lien avec l’idéologie extrémiste”.

Lire Aussi :  L'animateur télé condamné à un an de prison avec sursis et à une obligation de soins

Le fait que la trace de l’attaque terroriste n’ait pas été préservée dès le début a provoqué colère et incompréhension. “Le fait que nos associations soient visées est de nature terroriste et politique”, a déclaré Agit Polat, porte-parole du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F). C’est dans ce contexte, samedi, à Paris, qu’un rassemblement de plusieurs milliers de personnes a été perturbé par des violences et des dégradations.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button