Carrefour dévoile un plan stratégique 2026 et mise sur une accélération du discount

Le distributeur veut accélérer le déploiement de ses marques discount Atacadao et Supeco. Le groupe prévoit également “d’économiser 4 milliards d’euros d’ici 2026”.

Accélérer le déploiement de ses marques discount Atacadao au Brésil et Supeco en Espagne, développer davantage ses marques, perçues par les clients comme un outil anti-inflationniste : Carrefour a annoncé mardi un plan d’adaptation au contexte économique.

Le PDG du groupe Alexandre Bompard, qui a présenté mardi son nouveau plan stratégique pour le distributeur, envisage “des économies de coûts de 4 milliards d’euros d’ici 2026” dans la lignée des résultats obtenus ces dernières années. Cela devrait notamment passer par la “consolidation des fonctions d’expertise et d’appui au sein des centres d’expertise européens”, a-t-il précisé.

Lire Aussi :  DocShipper veut révolutionner l’import/export et recrute à Beyrouth

Autrement dit, mardi matin, le groupe “a réduit le nombre de personnes”, dont l’effectif n’a pas été dévoilé. Selon des sources syndicales, une réunion extraordinaire du comité de groupe France est prévue jeudi matin pour présenter ce nouveau plan stratégique. Le groupe veut donc investir dans sa compétitivité prix dans un contexte d’inflation élevée qui récompense les marques les moins chères ou les clients sont très réticents à les accepter.

Carrefour lance Atacadao en France

Avec de grandes ambitions en Amérique latine, Carrefour prévoit d’accélérer l’ouverture de l’enseigne Atacadao au Brésil pour les particuliers et les professionnels, avec 30 ouvertures par an. Il souhaite même vendre la marque en France et envisage d’ouvrir sa première boutique en Ile-de-France à l’automne 2023. Elle prévoit également de poursuivre le développement de sa marque low-cost Supeco « notamment en Espagne ». “Si nous visons l’implantation de 200 magasins d’ici 2026, aujourd’hui ce chiffre atteint 120.

Lire Aussi :  L'absence de stratégie digitale unifiée à l'échelle de l'entreprise fragmente les ressources des DSI

Autre mesure qui peut s’inscrire dans le contexte d’inflation : le développement des produits à marque propre, ce qui signifie que le distributeur crée et opère différemment des marques nationales comme Danone. En 2026, il entend réaliser 40 % des ventes alimentaires avec ce type de produit, contre 33 % aujourd’hui.

Lire Aussi :  véritable maillon faible pour la sécurité des entreprises ?

Carrefour, qui ambitionne de devenir un “leader mondial de la transition vers l’alimentation pour tous” sous l’impulsion d’Alexandre Bompard, s’engage également pour une consommation plus responsable, notamment en “portant le nombre de producteurs partenaires à 50 000”, a fixé ses objectifs. soit 11 000 de plus qu’aujourd’hui, ou “atteindre 150 millions d’euros” en multipliant par 5 les ventes de masse. Projet de lancement d’une marque « nouveau produit local » en France sous la marque Potager City.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button