chez ACBAT, la facture électrique de TotalEnergies ne passe pas

En septembre 2021, Stefan Kirschwing nous confiait qu’il était un patron heureux, malgré la hausse des prix des matières premières comme le bois et l’acier. Le responsable était optimiste sur le fait qu’après l’ère Covid, les Français reviennent dans les magasins de bricolage et que les affaires sont en plein essor. Pour répondre à la demande, le nombre d’employés de l’entreprise est passé de 50 à 65.

Un peu plus d’un an plus tard, le gérant d’ACBAT à Sarreguemines, fournisseur de ferrures et accessoires pour menuiserie en PVC, aluminium et bois, n’est pas perdu. Pourquoi? Une facture d’énergie qui lui reste dans la gorge. “Cet été, TotalEnergies nous a mis sous pression pour signer un nouveau contrat car le nôtre devait expirer fin août car les prix fluctuaient beaucoup”, a déclaré le PDG de l’entreprise. 266 000 euros !

Lire Aussi :  Un nouveau catalyseur pourrait être la clé de l'économie de l'hydrogène

45 000 euros pour résilier le contrat

« Nous ne sommes pas une entreprise manufacturière, nous n’avions donc pas une énorme facture de 9 000 à 10 000 € par an. Il y a trois ans, nous avons remplacé les anciens halogènes par des LED pour éclairer une distance de 4 500 m.² de nos locaux. Nous chauffons nos bureaux à l’électricité et devons charger huit chariots chaque nuit. »

Lire Aussi :  La folle histoire d’Elon Musk avec Twitter

En septembre, l’entreprise a réalisé son erreur. La facture pour un mois était de 10 000 € ! ACBAT, qui a rejoint Mirwault en 2020, a confié son problème à la direction du groupe. « Le groupe a négocié avec EDF, qui nous a proposé une augmentation de X8 contre X30 avec TotalEnergies. Mais attention, pour rompre le contrat avec eux, TotalEnergies nous demande 45 000 euros de frais de résiliation, que nous souhaitons renégocier. C’est un braquage organisé ! J’espère que nous aurons le soutien du gouvernement », a déclaré l’exécutif, dont l’entreprise a été contrainte d’augmenter le prix des pièces détachées.

Lire Aussi :  L'Europe risque de manquer de gaz lors de l'hiver 2023-2024, alerte l'Agence internationale de l'énergie

Cependant, il relativise : « Il n’y a pas que les prix de l’énergie, c’est le contexte général d’inflation. L’année dernière, j’ai dû embaucher quelqu’un juste pour mettre à jour nos prix. C’est un travail à temps plein car nous avons 4 500 références ; Certains fournisseurs ont augmenté leurs prix quatre fois dans l’année ! », explique le patron, qui n’a finalement d’autre choix que de résilier son contrat avec TotalEnergies pour rejoindre EDF.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button