COURTNEY BARNETT @ Le Trianon (09/11/22) – Reports – RockUrLife

Le retour attendu dans la capitale de l’artiste australien Courtney Barnet.

hachiku

Dans un Trianon déjà bien rempli, HACHIKU a la tâche difficile d’ouvrir la soirée. Avec sa sensibilité pop maladroite, la chanteuse et guitariste germano-australienne touche les cœurs dès le premier titre. Sa timidité (ou peut-être son hypersensibilité) est pourtant envahissante : entre les titres, elle chuchote quelques histoires au micro, le tout à peine audible et laisse place à des discussions périphériques dans le public. Être vu dans une pièce plus petite que Trianonou devant un public plus attentif et réceptif à la sensibilité pop de l’artiste.

Courtney Barnet

Après une douce demi-heure, la star de la soirée arrive : Courtney Barnet et son éternel T-shirt blanc.

Lire Aussi :  Quiz Cinéma : dans quel film boit-on cette coupe de champagne ? - Actus Ciné

Les premiers titres s’enchaînent sans temps mort et sans communication des chanteurs ? Seulement de la musique. Et ça commence fort avec « Rae Street », « Sunfair Sundown », « Avant Gardener » et « Nameless, Faceless ». Il faut du temps pour que le public s’échauffe enfin, et ce n’est qu’après le dixième morceau de la soirée que les choses commencent à bouger un peu plus fort dans la salle ! Il a fallu tout le chemin jusqu’à “Elevator Operator” pour enfin voir un semblant de mouvement, autre qu’un timide hochement de tête. C’est un peu plus animé côté balcon, mais les autres spectateurs semblent attendre ou simplement s’amuser.

Lire Aussi :  Kanye West banni d'une feature essentielle d'Apple Music, la fin de sa carrière ?

C’est peut-être ça qui ne communique pas Courtney Barnet seulement après environ cinq chansons, où il s’ouvre enfin un peu et commence à jouer plus de guitare. Jusque-là, tout était question de retenue (certes, assez relativement), mais en tout cas plus d’observation.

…Ennui décent

Le talent de l’artiste en tant qu’auteur-compositeur et guitariste est en tout cas indéniable, et son groupe lui apporte ce soir un formidable soutien. Le son est excellent, et le jeu léger est particulièrement subtil, accompagnant sobrement le set grunge/rock australien. Cependant, les titres sont assez similaires les uns aux autres et le côté parfois redondant des rythmes de guitare rend la salle décemment ennuyeuse à la fin. Il suffit de voir comment les spectateurs multiplient leurs visites de retour au bar.

Malgré tout, le groupe se défend bien sur scène et met en avant les compositions Les choses prennent du temps, prennent du tempsalbum sorti en 2021 et qui semble être le plus rêveur de tous Trianon.

Les titres défilent rapidement, avec peu d’interaction, ce qui permet à l’artiste de composer une vingtaine de chansons en un temps relativement court. Le rappel se fait déjà sentir (et pour certains transports en commun et les derniers trains), et trois titres solides seront à l’affiche : “Oh The Night”, “Sunday Roast” et l’incontournable “Before You Gotta Go”.

Courtney Barnett Setlist Le Trianon, Paris, France 2022

Source

Lire Aussi :  Bretagne : tel un cahier, un livre retrace l'histoire et le patrimoine de ce territoire

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button