dans les entreprises à 19°C, la bataille du thermomètre

A Strasbourg, le 26.10.2022.

Tartiflettes, gros pulls et chaleur humaine sont plébiscités par les salariés pour s’adapter à la baisse de température sur leur lieu de travail. Depuis l’intervention de la première ministre Elisabeth Borne, fin juillet, appelant ses ministres à“typique” en leur demandant de n’activer le chauffage que lorsque la température dans les bureaux est inférieure à 19 degrés, c’est devenu une règle pour toutes les entreprises en France.

La recommandation est reprise dans le plan sobriété lancé par le gouvernement le 6 octobre pour faire des économies d’énergie cet hiver. “Il n’y a pas d’obligation dans le sens où il n’y aura pas de police des températures”, a déclaré Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, le même jour sur RTL. Pourtant, le message est passé dans les entreprises. “Nos salariés sont assez favorables aux mesures de sobriété énergétique. Nous avons informé nos associés que durant le mois d’octobre nous passerons de 21°C à 19°C, la mise en place s’est bien déroulée »assure Valérie Vezinhet, DRH France du géant du conseil PVC.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron annonce la livraison de chars de combat légers à Kiev

Il y a aussi des missionnaires de première classe. “Les dernières semaines ont été froides, nous avons tous porté des manteaux sur le plateau. Nous avons attendu le 21 novembre pour allumer le chauffage. C’était une vraie bataille est décerné par Ugo Annicchiarico, fondateur et PDG de la start-up Starbolt. Au nom de la sobriété, les employés ont passé un mauvais moment. Je ne voulais pas que ça dure. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La crise énergétique : un plan sobriété en sept points clés
Lire Aussi :  Vainqueur du Sénégal, l'Angleterre affrontera la France en quarts de finale

Dans l’espace de coworking partagé avec une vingtaine d’autres entreprises, le chauffage est décidé collectivement. Au départ, les treize salariés de son équipe trouvaient donc le passage à 19°C réconfortant, contrairement à la plupart des autres salariés, même s’ils préfèrent désormais “salade tartiflette”M. Annicchiarico se confie.

“Pulls plus épais”

Mais pour entretenir leur enthousiasme, les salariés ont mis des gants. “Bien sûr, il y a une période d’adaptation. Les premiers jours, nous avions tous un peu froidadmet Xavier Tedeschi, DRH du groupe pharmaceutique Innothera. On voit l’apparition de pulls plus épais, d’écharpes. Plus la porte du bureau est fermée, moins elle est belle. »

Sur les réseaux sociaux, le ton est beaucoup plus vif. A l’annonce de l’arrivée des 19°C, un fort écho retentit “il fait froid au bureau”. Et toute la garde-robe d’hiver a défilé sur Twitter : “Derrière la table, je vous assure qu’il fait froid, 2 doigts me séparent de venir en bottes au lieu d’escarpins”, posté par Adri le 29 novembre ; “Quand j’ai froid avec gants-bonnet-écharpe + gants de sport sous mes gants, je me dis : ‘Ok, je vais peut-être apporter un thermomètre pour le savoir.'” a tweeté Anne_GE 1euh Décembre.

Lire Aussi :  nucléaire, éolien, solaire, à quoi tournera la France de demain ? Le débat public s’ouvre

Il vous reste 59,86% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button