Dassault Aviation annonce un accord avec Airbus au sujet de l’avion de combat du SCAF

Cette fois c’est bon ! Après deux annonces prématurées du ministère allemand de la Défense et de la cheffe du gouvernement français, Elisabeth Borne, le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a confirmé le 1er décembre un accord à ce sujet avec les filiales allemande et espagnole d’Airbus. étape 1B liée à la création d’une nouvelle génération d’avions de combat [NGF – New Generation Fighter]c’est le 1er pilier du futur Air Combat System [SCAF].

Rappelons que le désaccord entre Dassault Aviation et Airbus, le maître d’œuvre de Tier 1, avait été annoncé en février 2021 à l’issue du Conseil franco-allemand. A l’époque, la chancelière Angela Merkel estimait que les industriels allemands devaient être “à un niveau satisfaisant” tant en termes de pureté intellectuelle que de répartition des tâches par rapport à leurs homologues français.

Plus tard, le Bundestag [chambre basse du Parlement allemand] Un vote d’enveloppe de 1,2 milliard d’euros nécessaire au lancement de la phase 1B du SCAF devait être demandé. Et la procédure de candidature n°3 [IA3] Malgré des désaccords persistants entre Dassault Aviation et Airbus, il a été signé par les trois pays concernés en août 2021.

Lire Aussi :  Contrôle des pratiques commerciales dans la vente d’ameublement

Considérant que l’avionneur français avait déjà réalisé de nombreux bénéfices, il n’allait rien lâcher des leviers qui lui permettaient de mener à bien la gestion du projet défini comme “le meilleur athlète”. Le PDG d’Airbus Defence & Space Gmbh, Michael Schoellhorn, a mis en cause la qualité, notamment dans les commandes de vol, l’un des points forts de Dassault Aviation.

A plusieurs reprises, M. Trappier a évoqué un possible “plan B” en cas d’échec des pourparlers. Évidemment, c’était une façon de faire pression sur Airbus… Néanmoins, comme il l’a déclaré dans une interview au journal Le Figaro, un accord a finalement été trouvé. [propriété de Dassault, ndlr]1er décembre de cette année.

Lire Aussi :  « Bitcoin aux Bahamas et aux Iles Caïman soyons sérieux ! Ecorama ». L’édito de Charles SANNAT

“Il y avait des pressions de toutes parts. Nous en mettons. Nous avons souffert. Mais il était trop tôt pour faire une annonce car il n’y avait pas d’accord industriel, a expliqué M. Trappier. Et les intérêts de Dassault Aviation sont restés.

“Nous avons reçu toutes les garanties pour ouvrir une nouvelle étape, je tiens à rappeler que l’étape d’étude ci-dessus n’est pas encore un programme”, a-t-il précisé. “Nous avons confirmé notre rôle de maître d’œuvre et d’architecte de l’avion, et nous avons assuré la protection de notre savoir-faire industriel et de notre technologie”, a-t-il ajouté.

Bien sûr, a détaillé M. Trappier, “la propriété de l’ouvrage commun sera partagée, mais nous n’aurons pas les technologies et le savoir-faire”. Il a également salué “c’est un accord gagnant-gagnant pour toutes les parties”.

Cependant, l’accord doit encore être approuvé par les trois gouvernements des trois partenaires, ce qui devrait être fait sans délai sauf revirement de dernière minute. De plus, il permet aux développeurs de “consommer” les 3,6 milliards d’euros prévus pour la phase 1B, qui devrait faire voler le démonstrateur… 2029. [et non plus 2027, comme il en était question au départ].

Lire Aussi :  Amazon ne s'installe pas à Fontaine, six entreprises prendront sa place à l'aéroparc

Mais ce projet n’est sans doute pas au bout de ses peines… Car rien ne dit que le Bundestag acceptera de financer les prochaines étapes, d’autant qu’il a prévenu qu’il veillera aux intérêts des industriels allemands. Cela vaut également pour le Parlement français. Dans le cadre du débat sur le projet de loi de finances 2023, le Sénat examinera un amendement adopté par sa commission des finances qui dit qu’il est « tenu de rester ferme sur certains points d’intérêt national important, comme s’approprier la capacité de fournir des équipements et des systèmes d’armes ». , le degré d’autonomie dans l’action.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button