Davide Rebellin est décédé après un accident à l’entraînement

David Rebellin a consacré l’essentiel de sa vie au cyclisme professionnel, mais pas seulement. Il est décédé tragiquement mercredi à l’âge de 51 ans alors qu’il poursuivait sa passion. Selon la presse italienne, un homme récemment retraité a été percuté par un camion alors qu’il conduisait en Vénétie. Les secours dépêchés sur place n’ont rien pu faire. C’est dans cette région du nord de l’Italie que la légende a terminé sa carrière, commencée il y a 30 ans en 1992, le 16 octobre.

Lire Aussi :  Cyclo-cross de la Ville-aux-Dames : Classements - Actualité

Le nom de David Rebellin résonne depuis longtemps dans le peloton. Il a commencé sa carrière lorsque Miguel Indurain dominait le Tour de France et s’est terminé lorsque le gamin Remko Evenepoel a commencé à prendre le relais. Trente-six ans séparent l’Espagnol et le Belge, ce qui montre que l’athlète né à San Bonifacio a une passion sans fin pour son sport, qu’il n’a accepté de quitter qu’à l’âge de cinquante ans. Le coureur controversé Rebellin, suspendu deux ans pour dopage, doit sa longévité à plus que son propre talent, ce qui est franchement troublant.

Lire Aussi :  Ilan Van Wilder : «J'ai trop de talent pour n'être qu'équipier»

Coup du chapeau dans les Ardennes en 2004

Tour de France

Le Tour 2024 devrait bien se terminer à Nice

IL Y A UNE HEURE

David Rebellin a eu 61 succès en 30 ans de carrière. Le premier en 1993 dans la Hofbrau Cup, le 61e et le dernier en 2017 dans le tour d’Iran. Le plus mémorable de ces deux bouquets a eu lieu au printemps 2004 lorsqu’il a remporté consécutivement l’Amstel Golden Race, la Flèche Wallonne et le Liège-Bastogne-Liège, un exploit que personne d’autre n’avait réalisé auparavant et que seul Philippe Gilbert avait réalisé. puis, 2011. Quant aux Classiques, il remporte encore deux Flèche Wallonne, la Classique de San Sebastian et le Championnat de Zurich, très prisé dans les années 90.

Lire Aussi :  Chez les Player, les fêtes de Noël risquent d'être tendues

Il a également remporté Paris-Nice 2008 et Tirreno-Adriatico 2001, ainsi qu’une étape du Tour d’Italie 1996, son meilleur résultat au général cette année-là (6e).

C’est arrivé le 25 avril 2004 : Davide Rebellin s’impose à Liège

Crédit : Eurosport

Les horreurs du dopage

Mais ce serait une erreur de mentionner David Rebellin et de ne pas parler de dopage. Le coureur italien des années 1990 et 2000 n’a pas échappé à ce piège. Ainsi, à la fin des années 2000, l’ancien Gerolsteiner, alors d’une équipe au soufre, s’est impliqué dans plusieurs choses. Rebellin, qui a été capturé par une caméra cachée à deux reprises en train d’essayer de prendre des produits dopants, a finalement été banni pendant deux ans par l’Union cycliste internationale après avoir été testé positif à l’EPO CERA (alors “nouvelle génération”) aux Jeux olympiques de Pékin en 2010. où il a terminé deuxième de la course sur route.

Enfin, en 2015, Rebellin, innocenté des vices de procédure par un tribunal de Padoue, n’avait pas encore récupéré sa médaille d’argent, les instances sportives n’ayant pas reconnu la décision. Néanmoins, cet épisode a marqué la fin de sa première carrière, qui était au plus haut niveau. Rebellin, déjà âgé de 40 ans, avait passé dix ans à poursuivre sa passion, le scoutisme des équipes juniors. Mais il avait l’intention de fixer l’heure de la fin des temps, il avait 51 ans. Quelques semaines plus tard, un accident lui a coûté la vie.

Giro

Pour le Tour on s’attend : Evenepoel sera au Giro en 2023

IL Y A 5 HEURES

Tour de France

L’étape 3 a été modifiée en raison de la route basque fragilisée par l’érosion

25/11/2022 17:02

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button