Emmanuel Macron annonce le report de sa présentation au 10 janvier

Emmanuel Macron à l'Elysée, lundi 12 décembre, lors du rapport sur l'état d'avancement du Conseil national du remboursement au cours duquel il a annoncé le report de la présentation de la réforme des retraites.

Prenant par surprise le monde politique et syndical, Emmanuel Macron a annoncé lundi 12 décembre le report au 10 janvier de la présentation de la réforme des retraites, affirmant qu’il voulait laisser cela aux partenaires sociaux et aux nouveaux dirigeants des Républicains. et Europe. Ecologie – temps vert “changer” avec l’exécutif sur ce projet très contesté.

“Cela nous permet d’avoir quelques semaines de plus pour ceux qui (…) qui viennent de prendre des responsabilités peuvent discuter avec le gouvernement de certains éléments clés de la réforme »a déclaré le chef de l’Etat en ouvrant la deuxième session plénière du Conseil national du remboursement (CNR) à l’Elysée.

“L’effet de surprise est recherché et assumé”, explique le conseiller du pouvoir exécutif. En faisant cela, “Le président oblige en quelque sorte tout le monde (…) se positionner et assumer ses responsabilités”. Ce rapport, “ne rien changer au calendrier”avec l’entrée en vigueur de la réforme toujours prévue “en été”ajoute ce conseiller.

Emmanuel Macron s’est justifié en évoquant à la fois les élections dans la fonction publique qui “empêché certaines discussions avec les syndicats”et les congrès politiques du week-end dernier, à l’issue desquels Eric Ciotti a été élu à la tête des Républicains et Marine Tondelier a été nommée secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts.

Lire Aussi :  Des lecteurs de « Ouest-France » vont débriefer l’entretien d’Emmanuel Macron sur Franceinfo
Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Réforme des retraites : “dîner de famille” où Emmanuel Macron a foulé la barre des 65 ans

“Le gouvernement ne sait pas encore où il va. Leur texte n’est pas prêta réagi Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes. Pour l’instant, j’y vois un alibi à l’hésitation, plus qu’un souci de négociation. »

Nouveau calendrier

L’exécutif a prévu de présenter les grandes lignes de ce texte, pierre angulaire du second quinquennat d’Emmanuel Macron, ce jeudi, à quelques jours de Noël. De nombreux opposants ont annoncé qu’ils s’apprêtaient à le bloquer par tous les moyens, de la rue au parlement, La France insoumise (LFI) appelant notamment à une mobilisation le 21 janvier, dans la lignée de ses “marche contre la chère vie”. « La première victoire ! Le projet de prendre sa retraite à 65 ans n’a pas encore été présenté, et Macron prend déjà sa retraite”, Mathilde Panot a répondu sur Twitterà la tête des députés LFI, confirmant l’action du 21.01.

Le gouvernement a rapidement précisé le calendrier des prochaines semaines. Elisabeth Borne débutera “série de rencontres avec les présidents des groupes parlementaires” Mardi et mercredi nous avons fait un reportage du côté de Matignon. Elle recevra à nouveau “les organisations professionnelles et les syndicats le 2 janvier”, Nous avons ajouté. Le texte devrait ensuite être adopté en Conseil des ministres le 18 ou le 25 janvier.

Lire Aussi :  La terrible détresse de Kolo Muani

Il y a quelques semaines, l’exécutif a commencé à préparer les esprits à la réforme, multipliant interviews dans la presse, réunions de travail à Matignon et dîners à l’Elysée. La nature de la réforme est déjà connue, et elle est mise en évidence par la promesse présidentielle de déplacer la limite d’âge de 62 à 64 et même à 65 ans. Cette dernière hypothèse tient la corde.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Réforme des retraites : “La masse a dit” pour les syndicats

“Annonce bizarre”

Les syndicats ont réagi au retard, s’interrogeant sur la motivation de l’exécutif. “Je pense que l’exécutif est très inquiet – et à juste titre – de ce que sera la mobilisation en janvier”, a relevé auprès de l’AFP François Homeril, président de la CFE-CGC. Il “il s’est amené à une impasse.” (…). Prolonger cette consultation de deux semaines ou d’un mois ne change rien..

Même son de cloche du côté de la CGT, qui regrette “annonce bizarre” montrant “fièvre” gouvernement. “Ils voient qu’ils ne gagnent pas idéologiquement sur la réforme.” La population reste opposée »a déclaré la secrétaire de la Confédération, Celine Verzeletti.

Lire Aussi :  Gendarme, policier, agent secret… des métiers au service de la France qui recrutent !

Du côté de la CFTC, nous avons voulu être un peu plus optimistes. “C’est une bonne chose. L’ordre du jour est allé trop vite, on n’a pas eu le temps d’être entendus, on travaillait dans l’urgencea répondu Pascal Cotton, vice-président de l’organisme. On espère que ce n’est pas juste pour que les Français passent de bonnes vacances et une bonne fête. »

“Si le gouvernement prend le temps de nous écouter, peut-être que nous pourrons le convaincre.” Mais ne serait-ce que pour gagner du temps… »a déclaré Dominic Corona, secrétaire général adjoint de l’UNSA.

Malgré ce retard, le gouvernement veut toujours aller vite : projet de loi en janvier, vote au printemps, entrée en vigueur à l’été. L’urgence du pouvoir exécutif se justifie par le retour permanent d’énormes déficits, qui, selon lui, dépasseraient les 12 milliards en 2027.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Réforme des retraites : les premiers chiffres se dessinent

Lundi avec AFP et Reuters



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button