EN DIRECT – Ukraine: le Parlement européen qualifie la Russie d'”Etat promoteur du terrorisme”

Monastères en Ukraine : Des milliers de dollars et de la « littérature pro-russe » saisis

Des ressortissants russes ont été retrouvés dans des monastères appartenant à une Église dépendante de Moscou par les services de sécurité ukrainiens (SBU), qui ont annoncé mercredi que leurs perquisitions avaient également conduit à la saisie de plusieurs milliers de dollars et de “littérature pro-russe”.

Le SBU a déclaré dans un communiqué avoir trouvé “de la littérature pro-russe, utilisée lors des études dans les séminaires et dans les écoles paroissiales, y compris pour la propagande du ‘monde russe'”.

Le SBU a ajouté avoir saisi “plus de deux millions de hryvnias (environ 55.000 dollars), plus de 100.000 dollars ainsi que plusieurs milliers de roubles russes” en espèces dans les différents monastères perquisitionnés mardi.

Les services de sécurité ukrainiens ont mené ces perquisitions dans le monastère principal de l’Église orthodoxe situé à Kiev et appartenant au patriarcat de Moscou, ainsi que dans deux autres monastères de cette confession dans une région du Nord-Ouest, tous suspectés de liens avec la Russie.

Au total, “plus de 350 édifices religieux et 850 personnes ont été minutieusement contrôlés”. Le service de presse du patriarcat de Moscou a démenti mardi un “acte de terreur” contre des croyants ukrainiens.

Le Parlement européen qualifie la Russie d'”Etat champion du terrorisme”

Alors que la Russie est soupçonnée d’avoir frappé et détruit dans la nuit une maternité dans la région de Zaporijia, les Européens réagissent.

Ce mercredi matin, le Parlement européen a qualifié la Russie d'”Etat parrain du terrorisme”.

“Il s’agit de faire peur à la population” : pour un expert, les frappes russes visent à “détruire le moral des Ukrainiens”

Patrick Martin-Genier, écrivain spécialiste des questions géopolitiques et européennes, a analysé les visées de guerre de cette dernière frappe russe : “Ils ne peuvent pas tenir la ligne, donc leur seule politique est le terrorisme. Il s’agit d’effrayer la population”.

Lire Aussi :  Développement durable: le cabinet BCF rejoint le réseau international Baker Tilly

“Nous visons également les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne. Il s’agit de détruire le moral de la population ukrainienne”, a-t-il poursuivi.

Londres envoie pour la première fois des hélicoptères en Ukraine

Le Royaume-Uni a envoyé pour la première fois un hélicoptère en Ukraine pour soutenir le pays envahi par la Russie et prévoit d’en fournir deux autres, a annoncé mercredi le ministère britannique de la Défense.

Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, qui se rendait en Norvège pour discuter avec ses alliés du soutien militaire apporté à l’Ukraine, a également déclaré que Londres enverrait 10 000 munitions d’artillerie supplémentaires à Kyiv.

“Notre soutien à l’Ukraine est inébranlable. Ces munitions supplémentaires aideront l’Ukraine à sécuriser les territoires qu’elle a repris à la Russie ces dernières semaines”, a déclaré Ben Wallace, cité dans un communiqué du ministère.

Et “la première livraison d’hélicoptères Sea King arrive en Ukraine pour fournir des capacités vitales de recherche et de sauvetage”, ajoute le communiqué. Le premier des trois hélicoptères à transporter est déjà arrivé.

Les services ukrainiens pillent un monastère à Kyiv

L’entreprise est, pour dire le moins, sans précédent. Le SBU, le service de sécurité ukrainien, a mené mardi une perquisition au sein du monastère orthodoxe de la Laure des grottes à Kyiv, véritable institution en Ukraine. Comme l’a dit notre journaliste Ashley Chevalier sur le plateau ce matin, il appartenait au SBU de débusquer une éventuelle cellule pro-russe dans ce couvent du patriarche de Moscou.

“Nous n’arrêtons personne, nous faisons juste un contrôle d’identité”, a assuré l’un des agents aux caméras. C’est un sermon d’un des papes, appelant au “réveil de la Russie” qui, s’il était filmé, aurait provoqué cette descente.

La mère d’un bébé tuée dans une frappe russe contre une maternité d’urgence

La grève choque ce matin l’opinion publique. Dans la nuit de mardi à mercredi, des tirs de roquettes russes ont détruit un immeuble de banlieue à Zaporijia où se trouvait une maternité. Nous regrettons la mort d’un bébé, et nous ne savons pas si le bombardement a fait d’autres victimes.

Lire Aussi :  Grande foire aux livres d'Amnesty international, le grand retour

Notre reporter sur le site, Elise Philipps, a raconté le drame.

Notre journaliste a indiqué qu’un médecin et la mère du nouveau-né étaient également présents. Ils ont été sauvés des décombres mais la mère endeuillée a été blessée.

Face aux coupures et pénuries d’électricité, Zelensky promeut ses “centres invincibles”

Lors de son dernier discours, le président de l’Ukraine a présenté un concept curieux, qui pourrait pourtant être essentiel à la vie quotidienne de sa population : les “centres invincibles”.

“Nous poursuivons notre projet d’accompagnement des personnes sur tout le territoire : des centres invincibles”, a-t-il présenté, avant de quantifier : “Jusqu’à présent, 4000 centres de ce type ont été utilisés et d’autres sont en route”.

“Si des frappes russes se produisaient, nous privant d’électricité pendant longtemps, alors ces centres fonctionneraient. Toutes les nécessités de base seraient fournies : électricité, internet, chauffage, eau, médicaments”, a expliqué Volodymyr Zelensky.

La maternité attaquée en Ukraine : Zelensky accuse la Russie de “terreur et meurtre”

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé mercredi la Russie de “terreur et de meurtre” après que les Russes ont bombardé une maternité tuant un nouveau-né.

“L’ennemi a une fois de plus décidé d’essayer de réaliser par le terrorisme et le meurtre ce qu’il n’a pas pu réaliser en neuf mois” de son attaque contre l’Ukraine, a lancé Volodymyr Zelensky sur Telegram.

Attaque de drone : la stratégie de “harcèlement” menée par les Ukrainiens en Crimée

Une attaque de drone, l’explosion d’un pont… Ces opérations, impressionnantes mais peut-être modestes, suffiront-elles aux Ukrainiens dans leur quête pour regagner la Crimée ? “Reconquérir non, harceler, oui”, a répondu Thierry Arnaud, notre chroniqueur de politique étrangère : “Et ça, c’est leur objectif depuis des mois”.

Lire Aussi :  L’Iran dans la tourmente - Monde - International

“Il y a un double message : ‘Le crime reste l’objectif’, et attaquer Sébastopol, c’est comme dire aux Russes ‘Vous n’êtes en sécurité nulle part'”, a-t-il révélé.

Un député ukrainien commente l’attaque présumée d’un drone en Crimée

La nuit dernière, le gouverneur pro-russe de Crimée a affirmé que ses défenses anti-aériennes faisaient face à une attaque de drones et en a abattu deux près d’une centrale électrique. En outre, selon ce message Telegram de Mikhail Razvojayev, causant des blessures ou des dommages.

Kyiv n’a pas confirmé l’opération. Mais dans un doublé sur BFMTV ce mercredi matin, la députée ukrainienne Lesia Vasylenko s’est justifiée : “Trimea est toujours l’Ukraine, et l’a toujours été.”

“Pour des relations stables avec la Russie, l’Ukraine doit revenir à ses frontières de 1991 et ainsi récupérer les territoires occupés par la Russie depuis 2014”, a-t-il noté.

Plus tard, il a poursuivi : “C’est possible et nécessaire (reconquérir la Crimée, ndlr). La Crimée fait partie de l’Ukraine”. “L’agression russe est un crime parmi les crimes de droit international. Il est donc essentiel que nous revendiquions la Crimée”, a-t-il conclu.

Un bébé a été tué dans une frappe russe contre une maternité, selon les services de secours

Un nouveau-né a été tué par une frappe russe contre une maternité dans la région de Zaporijia, annexée à Moscou, dans le sud de l’Ukraine, ont annoncé mercredi les services d’urgence ukrainiens.

“Dans la nuit du 23 novembre, dans la ville de Vilnyansk, dans la région de Zaporijia, un immeuble de deux étages abritant une maternité a été détruit par une attaque à la roquette dans le secteur de l’hôpital local”, ont indiqué les secouristes dans un message. posté sur un réseau social. “À la suite de l’attaque, un bébé né en 2022 est décédé”, ont-ils ajouté.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button