Enedis affirme que les patients sous respirateurs ne seront pas automatiquement exemptés

En raison d’une production historiquement faible du parc nucléaire, d’éventuelles pannes pourraient survenir cet hiver. Selon un porte-parole d’Enedis, les patients à haut risque vital ne seront pas “prioritaires”, mais des solutions peuvent être apportées.

“Les personnes à haut risque vital ne font pas partie des clientèles prioritaires définies par les préfectures”. Invité de BFMTV ce lundi soir, Laurent Merrick, porte-parole d’Enedis, a passé en revue les personnes et territoires marqués comme “prioritaires”, en cas de coupures d’électricité cet hiver.

Selon lui, les patients sous ventilateurs artificiels sont « non prioritaires » et « finissent par perdre ». Ce dernier ne sera toutefois pas en reste, assure Laurent Merrick. Les patients sont invités à contacter les ARS (agences régionales de santé), qui pourront alors les orienter vers Enedis.

Lire Aussi :  le point sur les différents appels à la grève déjà lancés

Notifié 48 heures avant la coupe

“Nous leur portons une attention particulière, ils ont un numéro de téléphone dédié”, a précisé le porte-parole d’Enedis. Deux jours avant toute coupure électrique, Enedis contactera ces patients à haut risque vital (PHRV). “On va les appeler, on va leur envoyer un texto, un mail, pour voir s’ils ont pris des précautions”, a expliqué Laurent Merrick.

Lire Aussi :  Étang de Thau : huîtres, moules... l'ensemble des coquillages interdits à la vente pendant 28 jours

Enedis va alors « secourir » ces personnes et les transporter « vers un lieu qui ne sera pas encombré pour leur apporter la plus grande garantie ».

“Normal” pour indiquer les zones prioritaires

“Nous sommes tous égaux” avant la coupure d’électricité, disait Laurent Merrick. Interrogé sur l’éventuelle disparité entre la France rurale et la France des grandes villes, il a estimé qu’il était “normal” de définir des lieux prioritaires, qui seraient épargnés par ces coupes. “S’il y a évidemment plus d’hôpitaux dans les grandes villes, ce sont les zones qui seront prioritaires. On peut comprendre ça, c’est légitime”, a-t-il conclu.

Lire Aussi :  L’hôpital de Versailles visé par une cyberattaque, l’accueil des patients « limité »

Le gouvernement d’Elizabeth Bourne a déjà dévoilé une série de mesures pour faire face à d’éventuels black-outs cet hiver, dus à une production historiquement faible du parc nucléaire. Des coupures seront programmées et ciblées – maximum deux heures consécutives avec délestage confirmé la veille – en cas de surcharge du réseau.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button