ENTRETIEN. “Nous cherchons le bon équilibre entre féerie de Noël et économies d’énergie”, assurent les élus occitans

la chose principale
Jean-Marc Weissouze-Faure est maire de Cahors (Lat) et président de l’Association des maires d’Occitanie. Pour La Dépêche du Midi, il explique pourquoi la plupart des communes occitanes ont choisi de réduire voire d’annuler totalement et simplement l’installation des illuminations de Noël dans leurs communes cette année.

Avec les préoccupations environnementales et la hausse des prix de l’énergie, plusieurs municipalités tentent cette année de réduire leur consommation d’électricité pour la période des Fêtes. Est-ce un problème pour toutes les équipes ?

« Le problème de l’énergie touche la quasi-totalité des collectivités locales, à l’exception des petites collectivités qui restent en tarif réglementé et bénéficient donc d’une protection tarifaire comme tous les particuliers. Mais toutes, sans aucun doute, on peut aujourd’hui croire qu’il faut agir La plupart des événements de Noël énergivores comme les patinoires ont été complètement annulés cette année, et les marchés ont interdit le chauffage des chalets.L’élément qui sépare les communautés : ceux qui sont passés aux LED et ceux qui ne l’ont pas fait. sont principalement des LED, et donc pour ici l’impact énergétique est bien inférieur à l’utilisation d’un éclairage traditionnel.

Lire Aussi :  Immobilier : Laforêt lance sa fondation d'entreprise

A lire aussi :
Economie d’énergie : Faut-il sacrifier la magie de Noël en tamisant les lumières ?

Ne risque-t-on pas de mécontenter un grand nombre de ses électeurs avec ce type de décision ?

« En tant qu’élus, nous recherchons le juste équilibre entre la magie de Noël et les économies d’énergie, car c’est d’abord la spiritualité de nos concitoyens, mais aussi l’économie locale qui est en jeu. Noël est un moment privilégié de rassemblements et de rencontres. Aedile Ce serait une erreur de venir briser cette magie, mais en même temps il faut prendre en compte le problème de l’énergie.D’abord parce que les propriétés ont augmenté dans des tendances jamais vues auparavant, mais vis-à-vis. Nous sommes obligés de repenser notre façon de consommer conscience actuelle qui oblige, car l’énergie se fait de plus en plus rare.

Lire Aussi :  La chimie européenne enregistre un déficit commercial au 1er semestre 2022

A lire aussi :
Economie d’énergie : depuis 20 ans, Jean Foix immortalise la magie de Noël dans son jardin grâce à ses luminaires.

Quand on nous dit qu’Albi dispose d’un budget de seulement 3 000 € pour l’éclairage en 2021, suivre ce point n’est-il pas au final « économiser des bouts de bougies » ?

Lire Aussi :  Sipho, la pause qu'il vous faut

“A Albi, les économies sont minimes car c’est de la LED, mais si ce n’est pas de la LED, les économies sont énormes. A Cahors, j’ai basculé 4 000 points lumineux à la LED l’an dernier, ce qui a permis une économie de 320 000 euros. Cette technologie est très importante . Aujourd’hui, et permet peu d’impact sur la consommation d’électricité. Par exemple, les municipalités qui s’occupent du gaz multiplient désormais leurs coûts par un facteur de 4 ou plus. Là, elles n’ont pas le choix. On peut comprendre qu’elles soient réduites ou supprimées.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button