EXPRESSO La Grand’Combe en pôle pour accueillir une grande piste européenne de karting

L’équipe Wolf Racing France est en pleine expansion. A l’étroit dans ses locaux du quartier Saint-Barbe de Saint-Martin-de-Valgager, elle pourrait envisager de déménager pour investir dans le très prisé Parc d’Activités Economiques Humphry-Devy (PRAE). Une piste de karting y sera construite.

C’est un projet lancé au milieu des années 2000 par l’ancien président du conseil régional, Georges Freche. Près de 10 ans se sont écoulés depuis la création du Parc Régional d’Activités Economiques (PRAE) Humphry-Devy à La Grand’Combe avec un investissement majeur de plusieurs dizaines de millions d’euros. Cependant, de nombreux élus du territoire espéraient, le maire de La Grand’Combe, Patrick Malaviel, que la dynamique d’implantation de l’entreprise sur le site ne pourrait jamais participer.

A cette époque (novembre 2015), à l’approche des élections régionales, ce PRAE était aussi à l’origine de toutes les moqueries, dont le conseiller régional Christoph Rivenck, photographié au volant de sa voiture et qui le dénonce. au site “un gaspillage d’argent public” et pleuré “absence” L’activité économique sur une surface de 30 000 m² devait lui être entièrement consacrée.

Lire Aussi :  Skoda et Volkswagen, l'impossible départage ?

carte

Une piste de karting indoor à l’échelle européenne pourrait voir le jour à La Grand’Combe sous l’impulsion de Wolf Racing France. (Photo du parc normand)

Le PRAE, mal entretenu à sa sortie, a ouvert en 2020 et accéléré la construction d’un pont de 115 mètres de long portant le nom de… Georges Frêche. Après avoir surmonté cet obstacle, de nouveaux sont apparus. Plus tôt cette année, Patrick Malaviel s’était indigné lors d’une soirée à la mairie de la préfète du Gard Marie-Françoise Lecaillon. “Problèmes de pollution et PPRI” développée par l’Etat pour justifier la non-création des entreprises (lire ici). Un véritable casse-tête en train de connaître son épilogue.

Lire Aussi :  Industrie : cinq objets du quotidien relocalisés en France

Selon nos informations, l’équipe Wolf Racing France, implantée dans le quartier Saint-Barbe de Saint-Martin-de-Valgager, pourrait quitter ses locaux pour s’installer au PRAE. Ayant investi environ 2,5 millions d’euros pour acheter un immeuble de 3 000 m² en 2020, Lionel Champelovier avoue que l’entreprise en forte croissance y était à l’étroit au début. “L’entreprise est fortement consolidée à tous les niveaux. L’augmentation du nombre de voitures montées et démontées sur site entraîne le recrutement de mécaniciens”par exemple, indique une personne qui a fait fortune dans l’immobilier et la finance.

course de loup

Avec sa Wolf Thunder GB08 fiable, l’équipe Wolf Racing France a une belle réputation dans le monde automobile. (Photo de Corentin Miguel)

Après avoir lancé son propre championnat (Wolf Thunder France) et repéré régulièrement de jeunes pilotes talentueux à travers Séances de recrutement pour l’autoroute du pôle mécanique, l’entrepreneur a l’intention de construire “La première carte fermée avec un dénivelé dans le Gard”. Mais à terme il ne peut être construit dans des bâtiments saint-martinois entièrement dédiés aux ateliers de montage. Pour Lionel Champelovier, la perspective de déménager au Centre PRAE est enthousiasmante. L’ancien conducteur a besoin et dispose d’espace. “Avec une plus grande usine vient un plus grand projet”, se moquer de Lionel Champelovier rêvait d’y construire “Une vraie piste de karting à l’échelle européenne, voire internationale”.

Selon nos informations, le permis de construire pourra être déposé en mars 2023. L’assemblée capitale doit permettre au porteur de projet et à ses partenaires demandeurs de subventions de présenter le dossier aux représentants des trois pôles (éducation, production et innovation) de la région Occitanie. 20 décembre. Car l’usine nouvelle génération Wolf Racing France envisage de se lancer dans la production de moteurs plus attractifs en plus de créer une école de pilotage de karting. La Grand’Combe PRAE est-elle enfin au service de l’innovation ?

Lire Aussi :  Eure. Où finissent vos vêtements usagés? À Vernon, l'entreprise Gebetex leur donne une nouvelle vie

Corentin Miguel

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button