frappes sur Dnipro, nouvelles aides pour Kiev… Le point au 279e jour

L’Ukraine est toujours plongée dans une grave crise énergétique, ce mardi 29 novembre 2022, en 279e le jour de l’invasion russe en Ukraine.

Début octobre, la Russie a lancé une campagne de frappes massives de missiles ciblant les infrastructures énergétiques de l’Ukraine. Une grande partie de cette infrastructure a été endommagée.

Après avoir reconquis des territoires au Nord-Est dans la région de Kharkiv et au Sud, autour de Kherson, Kyiv continue d’encourager ses alliés occidentaux à livrer des armes de haute précision pour bloquer l’armée russe.

Des aides américaines, françaises et allemandes ont notamment été annoncées, tandis que l’Otan et le G7 se sont rencontrés.

C’est ce qu’il faut retenir de cette journée de guerre en Ukraine.

Dnipro a été touché par des missiles russes dans la nuit

La ville de Dnipro en Ukraine a été la cible d’une attaque à la roquette russe dans la nuit de lundi à mardi. « Ils visaient une entreprise privée. Les installations ont été détruites et un incendie s’est déclaré. a posté le gouverneur de la région de Dnipropetrovsk, Valentyn Reznichenko, sur Telegram. Située au nord de Zaporijia, la ville de Dnipro est une cible fréquente de missiles et d’autres armes à longue portée.

Les combats se poursuivent dans l’est du pays. Voici une carte qui présente la situation, ce mardi soir :

La situation en Ukraine mardi soir 29 novembre 2022. | INFOGRAPHIE OUEST-FRANCE

Selon le décompte de l’ONU, la guerre de la Russie contre l’Ukraine a tué au moins 6 655 civils et blessé au moins 10 368 depuis le 24 février.

Lundi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a signalé une situation “très difficile” sur le front, notamment dans la région de Donetsk, où les combats se sont concentrés depuis le retrait des forces russes de la ville de Kherson. Selon le bilan quotidien de la présidence ukrainienne, quatre civils avaient été tués et onze blessés au cours des dernières 24 heures dans le pays.

L’Ukraine appelle les pays de l’OTAN à accélérer les livraisons d’aide

L’Ukraine a appelé mardi les États membres de l’OTAN, réunis à Bucarest, en Roumanie, à accélérer la livraison d’armes et d’équipements électriques pour aider le pays ravagé par plus de neuf mois de guerre à faire face aux dommages causés aux infrastructures énergétiques de l’OTAN par les bombardements russes. . .

Début octobre, la Russie a lancé une campagne de frappes massives de missiles ciblant les infrastructures énergétiques de l’Ukraine. Selon les chiffres cités par le gouvernement ukrainien, entre 25 et 30 % de ces infrastructures ont été endommagées.

Lire Aussi :  International. Six Palestiniens tués après des raids de soldats israéliens

« La dernière fois, j’ai dit trois mots : des armes à feu, des armes à feu, des armes à feu. Cette fois, j’ai trois mots de plus : plus vite, plus vite et plus vite », a lancé le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, peu avant une rencontre avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. En particulier, il a réclamé des générateurs et des missiles de défense aérienne.

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg (à droite) et le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba (à gauche) à Bucarest, en Roumanie, le mardi 29 novembre 2022. | ALEXANDRU DOBRE / PISCINE VIA REUTERS

Le président russe Vladimir Poutine veut utiliser l’hiver comme “arme de guerre” contre l’Ukraine avec “attaques intentionnelles” contre les infrastructures civiles pour priver le pays de chaleur, d’électricité et d’eau, a démenti dans la journée le secrétaire général de l’Alliance atlantique en tenant cette réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l’OTAN.

Arrivé lundi soir à Bucarest, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a annoncé une aide financière de 53 millions de dollars, qui s’ajoute à une autre enveloppe de 55 millions déjà débloquée pour l’achat de groupes électrogènes, afin de venir en aide aux Ukraine. Ce montant servira à l’achat d’équipements électriques (transformateurs notamment), qui “rapidement” livrés en Ukraine, selon une source américaine. Au total, l’administration Biden a prévu 1,1 milliard de dollars pour l’énergie en Ukraine et en Moldavie.

La France accorde un prêt de 100 millions d’euros à l’Ukraine…

La France va accorder un prêt bilatéral de 100 millions d’euros pour aider l’Ukraine, a annoncé mardi le ministère français de l’Economie et des Finances. Ce soutien financier s’ajoute à un prêt de 300 millions d’euros accordé en mars.

“L’aide financière à l’Ukraine joue un rôle essentiel pour soutenir la stabilité économique du pays et la continuité des services publics, a déclaré Bercy dans un communiqué. Elle contribue également au maintien d’infrastructures essentielles, alors que les destructions provoquées par la Russie à l’approche de l’hiver s’intensifient et produisent de graves conséquences pour la population ukrainienne..

…et l’introduction des lance-roquettes français LRU

Outre des aides financières, la France livre notamment des équipements de défense à l’Ukraine, qui a annoncé mardi avoir reçu des lance-roquettes unitaires (LRU), l’équivalent français de l’Himalaya américain, pour renforcer son arsenal militaire face à la Russie.

“Allez à LRU !” L’armée ukrainienne est maintenant plus forte. Le ministre ukrainien de la Défense Oleksiy Reznikov a tweeté.

Ces derniers mois, l’Ukraine a utilisé plusieurs types de lance-roquettes étrangers, y compris des Himars américains très précis, pour cibler les lignes arrière russes, y compris les lignes de ravitaillement.

Le ministre n’a pas précisé combien de LRU ont été introduites, mais son homologue français, Sébastien Lecornu, avait indiqué le 19 novembre dans une interview à Journal du dimanche que la France va envoyer “deux LRU pour une frappe au sol profonde” à l’Ukraine.

Lire Aussi :  Ouverture à Oran du Salon international de l'immobilier et du Salon du décor

Le LRU dispose d’une gamme de“environ 70 km” et peut atteindre sa cible avec précision “à moins d’un mètre”selon une description sur le site du ministère français de la Défense.

Dans son interview en JDDSébastien Lecornu avait également indiqué que Paris allait envoyer “deux batteries de missiles Crotale”précieux systèmes de défense sol-air contre les drones kamikazes utilisés par les Russes. “Nous étudions également la demande de radar de l’Ukraine car la détection en amont des frappes est critique”, ajouta-t-il, sans donner plus de détails.

Parmi les 15 000 militaires ukrainiens qui doivent être entraînés dans l’Union européenne dans les prochains mois, la France doit “s’occuper de 2 000”, il a aussi dit.

L’Allemagne fournira “plus de 350 générateurs” à l’Ukraine

L’Allemagne fournira “plus de 350 groupes électrogènes” en Ukraine, a annoncé mardi le porte-parole du gouvernement.

Le chancelier Olaf Scholz s’est entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky et lui a dit “un soutien supplémentaire garanti à court terme”, a annoncé dans un communiqué Steffen Hebestreit, précisant que l’aide allemande dans ce domaine s’élève déjà à un total de 56 millions d’euros à ce jour.

La chancelière allemande a « a condamné la poursuite des bombardements et assuré à l’Ukraine un soutien supplémentaire à court terme », poursuit le porte-parole. il a “réaffirmant le soutien continu de l’Allemagne à l’Ukraine, y compris dans le domaine de la défense aérienne et de la reconstruction à long terme”, ça conclut.

Les frappes russes sont un “crime de guerre” selon le G7

Une réunion du G7 élargi, tenue en marge de l’Otan, a plaidé pour une action face à la crise énergétique provoquée par la guerre.

L’Allemagne, qui assure la présidence du G7, a appelé mardi “crime de guerre” Mardi de destruction “systématique” infrastructures énergétiques menées par la Russie en Ukraine et appelons à ce qu’elle ne reste pas impunie.

Un bâtiment détruit dans la ville portuaire russe d’Azov, à Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, le 29 novembre 2022. | STRINGER / AFP

L’hypothèse de la défaite a été mentionnée à la télévision russe

Depuis le début du conflit, la chaîne de télévision publique russe Rossia-1 suivant l’évolution de l’armée de Moscou. Le présentateur Vladimir Soloviev diffuse la propagande du Kremlin, et n’hésite pas à lancer des intimidations directes envers l’Occident et des menaces d’utilisation d’armes nucléaires.

Mais l’armée russe a connu des défaites et des revers ces dernières semaines. Lundi, la possibilité d’une défaite russe a été évoquée sur le plateau, comme l’a rapporté BFM ce mardi 29 novembre 2022. Assomption “impensable” à l’une des invitées, Margarita Simonian, rédactrice en chef du média RT .

Ce dernier a mentionné un “une catastrophe viendra dans notre pays si nous perdons, c’est inimaginable, nous ne pouvons pas perdre”avant de s’en prendre aux chefs militaires qui craindraient les conséquences en cas de victoire ukrainienne. “Vous devriez plutôt avoir peur de perdre, d’être humilié, d’avoir peur de perdre votre peuple”.

Lire Aussi :  Au G20, les reproches de Xi Jinping à Justin Trudeau filmés par une caméra

“Laissez-moi vous dire que si nous parvenons à perdre, La Haye chassera le balayeur de pavés dans une rue derrière le Kremlin”, a-t-il déclaré, faisant référence au siège de la Cour pénale internationale, qui juge notamment les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. “Si nous perdons, La Haye ne sera pas le problème, le monde entier sera réduit en cendres”, répond le présentateur Vladimir Soloviev.

Le groupe de Wagner reconnaît la mort d’une recrue zambienne en prison

Le groupe paramilitaire russe Wagner a admis mardi qu’un étudiant zambien recruté en prison avait été tué en Ukraine, deux semaines après que la Zambie eut demandé des explications à la Russie sur les circonstances entourant la mort d’un de ses ressortissants.

“Lemekhani Nathan Nyirenda le 22 septembre a été l’un des premiers à pénétrer dans les tranchées ennemies, faisant preuve de bravoure et de courage”, saluent le patron de Wagner, Evguéni Prigojine, sur les réseaux sociaux de sa société.

Oligarque prétendument proche de Vladimir Poutine et devenu une personnalité médiatique du conflit en Ukraine, a confirmé Evguéni Prigojine “Eh bien souviens-toi de ce gars” 23 ans, “Mort en héros” en combat.

Depuis plusieurs semaines, Evguéni Prigojine était accusé par l’Ukraine d’envoyer au front des milliers de combattants recrutés directement dans les prisons russes, contre promesse de salaire et d’amnistie.

Evgueni Prigojine a admis mardi que son groupe avait recruté le jeune Zambien, condamné en Russie, dans une prison de la région de Tver, au nord-ouest de Moscou. Selon lui, il s’était porté volontaire pour intégrer Wagner et combattre en Ukraine.

Selon le gouvernement zambien, Lemekhani Nathan Nyirenda était à l’origine étudiant en génie nucléaire à l’Institut d’ingénierie physique de Moscou (MEPhI). Il avait été condamné à neuf ans et six mois de prison après avoir été reconnu coupable d’avoir enfreint la loi russe en avril 2020, selon la même source.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button