Immobilier : le pouvoir locatif des Français atteint des sommets

Crédit photo : Fotolia

Crédit photo : Fotolia

Alors que la capacité des ménages à acheter un bien immobilier diminue, le pouvoir de la location atteint de nouveaux sommets. Cependant, la tendance pourrait bientôt s’inverser. Explications.

La capacité locative a atteint des niveaux record

La capacité locative correspond au nombre de m² qu’un ménage à revenu égal peut s’offrir.
L’accessibilité financière de l’immobilier est calculée en divisant la capacité d’emprunt des ménages par le prix de vente moyen.

Selon SeLoger, la combinaison de la flambée des prix de l’immobilier dans de nombreuses villes et de la hausse des taux d’emprunt a réduit la capacité des Français à acheter un bien immobilier, mais le pouvoir locatif des Français n’a jamais été aussi bas. est assez stable depuis le début du siècle. En effet, une analyse de SeLoger montre que le pouvoir locatif, qui dépend des revenus plutôt que du niveau des loyers, profite actuellement aux locataires. La surface disponible à la location en 2022 a ainsi atteint un niveau record.

Lire Aussi :  Face à la crise, Hidalgo augmente finalement la taxe foncière à Paris

La capacité locative moyenne d’un ménage français est de 77 m²

Ainsi, l’étude montre que la capacité locative moyenne d’un ménage français a atteint son plus haut niveau depuis 2001, à 77 m². Il est en croissance continue depuis 2014, date à laquelle la capacité locative est de 68 m². Cela représente une augmentation de 12,2 % de la capacité locative.

Parmi les 50 plus grandes villes de France, Bourges, Le Mans ou Quimper, les ménages à revenus égaux (pour un loyer non meublé) peuvent louer le plus de mètres carrés, respectivement 84 m², 85 m² et 93 m². . A l’inverse, Roubaix (36 m²), Paris (46 m²) et Nice (avec 50 m²) sont les trois villes les moins locatives.

Lire Aussi :  Bourse : les valeurs à suivre à Paris et en Europe - 14/12/2022 à 09:00

Des revenus qui augmentent plus vite que les loyers

Comment expliquer cette dynamique du pouvoir locatif alors que l’accessibilité immobilière est en berne ? L’explication réside dans le taux de croissance des loyers et des revenus. En effet, les revenus français augmentent plus vite (+18%) que les loyers (+5,1%), mesurés par l’IRL (Rent Information Index). Cet indice, publié par l’Insee, n’a augmenté que de 3,49 % entre le troisième trimestre 2022 et le troisième trimestre 2021.

Lire Aussi :  Pagaille au Congrès américain, les républicains incapables d'élire un "speaker" - 04/01/2023 à 08:14

Mais cette tendance pourrait bientôt changer grâce à la nouvelle loi Climat et Résilience qui verra les DPE (Diagnostic de Performance Energétique) logements G devenir intenables en 2025 et logements F en 2028. rénovation, 1,6 million de F ou les logements du secteur privé G ne sont plus disponibles à la location. Cela entraîne une explosion de la vente de conduites d’énergie et une pénurie de biens à proposer à la location.

Ainsi, « la capacité locative moyenne a connu une évolution moins forte depuis 1 an (+ 0,8 %) et s’est arrêtée aux alentours de 77 m². Est-ce le signe d’un changement de dynamique ? trop tôt pour le dire », explique Barbara Castillo Rico, responsable de la recherche économique chez SeLoger.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button