“Je n’ai pas envie que la France devienne celle que le député Carron nous propose”. Les défenseurs de la corrida rassemblés à Pau et Mont-de-Marsan

Ce samedi, de nombreux rassemblements ont été organisés en défense de la corrida. A Pau et Mont-de-Marsan, les participants s’inquiètent d’un projet de loi qui vise à le faire interdire dans toute la France. Tout le monde condamne l’atteinte au patrimoine culturel du Sud et du Sud-Ouest.

Tout ce qu’il faut savoir sur le Championnat du Monde de Pelote Basque :
Championnat du Monde de Pelote Basque 2022

“C’est vraiment symbolique. Il faut se rendre dans les lieux du pouvoir, à savoir les préfectures, pour interpeller poliment le président de la République”, explique André Viard, président de l’Union des villes taurines de France. Autour de lui, environ 500 personnes se sont rassemblées à Mont-de-Marsan pour exprimer leur opposition à la loi qui vise à interdire totalement la tauromachie.
La pratique est déjà interdite en France, mais 56 villes taurines, situées dans le sud et le sud-ouest de la France, sont éligibles à une dérogation. Pourtant, c’est à cette exception que le député LFI – Nupes Aimer Carron veut revenir, avec son compte. “Nous demandons au président que sa majorité rejette ce projet de loi draconien et dangereux.”André Viard poursuit.

Lire Aussi :  Ce que l‘on sait du gigantesque incendie chez Sirmet à Gond-Pontouvre

Les mêmes mobilisations ont été menées dans plusieurs villes du sud-ouest. Ils étaient plusieurs dizaines ce samedi à Pau, regroupés devant la préfecture. Députés, maires, toreros ou simples défenseurs taurins. La loi proposée cible les traditions profondément enracinées dans la culture locale, disent les participants au rassemblement. “Je suis viscéralement contre ce projet de loi, s’exaspère David Habib, député parent non inscrit de la 3e circonscription des Pyrénées Atlantiques. Il s’agit d’un député du 18e arrondissement de Paris qui veut codifier toute la France. Ce n’est pas le sud-ouest ! Aymeric charron il ne connaît pas la France, nos identités, nos cultures et nos traditions. Et l’une de ces traditions est la tauromachie.”

Ce n’est pas qu’une corrida. C’est une bataille de foie gras, de chasse, de ce qui fait l’originalité du Sud et du Sud-Ouest.

David Habib, député non inscrit de la 3e circonscription des Pyrénées Atlantiques

en France 3 Dans le sud de l’Aquitaine

Une position également défendue par Yossi Poueito, élu dans la 1ʳᵉ circonscription des Pyrénées-Atlantiques et qui se présente comme “un député qui ne va pas aux corridas, à cause de son goût”.
En revanche, je les défends, car je les considère comme le patrimoine culturel de notre territoire. C’est un rouage en devenir : je ne veux absolument pas que la France devienne la France que nous propose le député Caron“.

Lire Aussi :  France - Afrique du Sud : ces Bleus sont extraordinaires ! Les joueurs du XV de France ont battu les champions du monde

Dorian Canton est un torero professionnel. “Pour un torero comme moi, qui n’a pas d’options en ce moment.” Espagnecette La proposition la loi menace ma carrière”note le jeune homme.

“Cela menace aussi la carrière des autres toreros de France, et de tous les éleveurs de taureaux qui ont des centaines de têtes et sont en voie de disparition.” Le jour où la corrida cesse d’exister, le brave taureau cesse d’exister.”, il se soucie.

Il existe 56 villes taurines en France. Il y a entre 4 et 5 corridas par feria. Chaque fois que nous engageons des éleveurs, des toreros, cela représente une économie extraordinaire. Sans oublier les restaurants et les bars.

Dorian Canton, torero professionnel

en France 3 Dans le sud de l’Aquitaine

La délégation d’élus a reçu un entretien avec le chef de cabinet du préfet du département, à qui ils ont remis une proposition symbolique pour la défense des libertés culturelles.
Le projet de loi d’Eymerik Karon sera examiné le 24 novembre à l’Assemblée nationale. Il apparaît en quatrième position et la commission juridique l’a déjà désapprouvé. Pourtant, Dorian Canton et plusieurs toreros prévoient déjà de se rassembler en uniforme devant le palais Bourbon le 24 novembre à Paris.

Lire Aussi :  Elodie Invernon va vivre le rêve bleu avec l’équipe de France de padel à Dubaï



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button