La Ville de Paris vise 40% de «logement public» pour 2035

La ville de Paris s’est fixé un objectif de 40%maisons publiques», 30 % de logements sociaux et 10 % de logements intermédiaires, d’ici 2035, grâce à la révision du plan local d’urbanisme (PLU) et la création d’une société foncière. L’objectif de 25% de logements sociaux dans la capitale, fixé par l’ancien maire socialiste Bertrand Delano au début des années 2000, “presque atteint aujourd’huiIan Brossat, adjoint au logement du PCF, a déclaré à l’AFP.

Début 2021, 24,8 % des logements sociaux de la capitale étaient financés, et «En 2025, nous atteindrons 25% de la livraison“, précise-t-il. “Il y a encore des besoins non satisfaits», admet l’élu communiste, malgré ce mouvement dans le parc social et malgré le décret en attente de publication, il devrait donner à la ville le pouvoir de sanctionner les propriétaires qui ne respectent pas le cadre du bail, c’est-à-dire. Selon la Fondation Abbé-Pierre, des particuliers dans 31% des cas dans le secteur.

Lire Aussi :  La remise en cause de la politique du zéro covid en Chine

Selon l’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap), la capitale perd environ 10 000 habitants par an, où le prix moyen du m2 à l’achat avoisine les 10 000 euros, et 50 m2 de loyer coûtent en moyenne 1 200 euros par mois. Selon l’INSEE, depuis dix ans. Pour enrayer cette tendance, Ian Brossat prévoit d’augmenter le nombre total de logements sociaux de 30% d’ici 2030, avec jusqu’à 10% de parc de logements”abordable pour les classes moyennes soit 20% en dessous du prix du marché“.

Lire Aussi :  Manque de personnel et inflation: l'économie vaudoise va ralentir

“A LIRE AUSSI – Les prix de l’immobilier à Paris, arrondissement par arrondissement

Ainsi, on espère que la révision en cours du plan local d’urbanisme (PLU) comportera une obligation d’intégrer une partie des logements dans toute nouvelle construction, y compris des bureaux. “Le seuil n’est pas encore fixé, il n’est pas forcément de 30% dans les bureaux« Sur le logement neuf, l’engagement est en place depuis 2015, précise Ian Brossat. Mais »Chaque mètre carré construit à Paris doit permettre de construire des logements supplémentaires», a insisté. L’adjoint d’Anne Hidalgo entend aussi lancer «l’immobilier de logements sociaux et abordables, notamment dédié à la transformation des bâtiments“dont le rôle sera”acheter des immeubles de bureaux, des garages aériens, des hôtels pour les convertir en logements locatifs sociaux ou abordables“.

Lire Aussi :  Rsum des principales informations conomiques du mercredi 26 octobre 2022

L’élu communiste destine aussi cette propriété, qui actuellement n’a pas de budget”A pied à partir de 2023“.

VOIR ÉGALEMENT – Passer par une agence immobilière protège-t-il des squats ou des mauvais payeurs ? Réponse de Guillaume Errard

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button