le nombre de startups à impact augmente fortement en France

Elles ne représentent encore qu’une goutte d’eau dans l’océan des 20 000 startups tech françaises, mais les startups impactantes s’imposent en France. Selon la troisième cartographie de cette branche particulière de la technologie réalisée par les associations professionnelles France Digitale et Bpifrance, 5% des startups françaises, soit 1 074 pépites, sont initiateurs en 2022. Soit une augmentation de 28% au cours de l’année (840) . ” 5% peut sembler peu, mais ce ne sont que des startups qui remplissent au moins un des dix-sept objectifs de développement durable fixés par l’ONU pour 2030. Cela ne prend donc pas en compte les entreprises qui ne sortent pas de ce cadre, mais qui contribuent par leur innovation pour améliorer le monde Maya Noel, directrice de France Digitale, précise auprès de La Tribune.

French Tech 120 / Next40 : liens impacts environnementaux et sociaux pour les lauréats 2023.

55% travaillent au bénéfice de l’environnement

Utilisation d’images satellitaires pour contrôler les cultures agricoles ou les risques sismiques, gestion et redistribution des invendus alimentaires, analyse des sols contaminés, production d’électricité à partir d’eau salée, optimisation de la consommation d’énergie dans les logements et les bâtiments, système de propulsion éolien adapté au trafic maritime. .

Lire Aussi :  vers un accord Etat région pour éviter une augmentation des tarifs – Libération

Dans le détail, ces près de 1 100 pépites, dont 26 % sont désignées B-Corp, emploient 30 000 personnes à temps plein en novembre 2022. Elles ont également levé 8,3 milliards d’euros depuis leur création, montrant que la technologie à impact trouve de plus en plus et plus d’investisseurs qui la soutiendront, alors que ces derniers sont moins soucieux qu’avant de financer des modèles moins capitalistiques. ” Si certains s’opposent encore à l’idée de croissance économique et d’impact, ils se trompent. Une initiative économiquement viable dans son modèle porte un potentiel d’influence beaucoup plus important car son développement sera aussi caritatif, social et écologique. déclare Paul-François Fournier, directeur de l’innovation chez Bpifrance.

Concrètement, 55% d’entre eux (590) agissent en faveur de l’environnement, une catégorie qui comprend les technologies vertes, l’agriculture et l’alimentation, la mobilité, la ville durable, le climat, la dépollution et le tourisme responsable. 30% (321) agissent au profit de l’économie et du développement, ce qui inclut l’économie circulaire, la consommation, les organismes d’accompagnement, l’industrie ou la finance durable. Enfin, 15% (163) travaillent dans le secteur social, à savoir l’éducation et la culture, l’inclusion et le lien social, la vie professionnelle et la citoyenneté. C’est dans cette catégorie que l’on trouve le moins de start-up “financières” : près de la moitié d’entre elles n’ont jamais levé de fonds, alors que des pépites dans le domaine de l’environnement ou de l’économie ont parfois réalisé de grosses levées de fonds.

Lire Aussi :  avec la réforme de l’assurance-chômage, l'exécutif espère un important retour à l’emploi

Prix ​​10 000 startups qui vont changer le monde : découvrez les 10 grands gagnants de 2022 !

Une succession de crises, une opportunité pour l’influence des innovateurs

De son côté, France Digitale espère que cette cartographie de l’écosystème de l’impact en France, qui s’est structurée depuis 2018 et l’émergence du concept de “technologie pour le bien”, permettra d’orienter encore plus l’innovation vers l’impact. , et encouragera davantage d’investisseurs à soutenir des modèles économiques plus précieux qui offrent des transformations bénéfiques à long terme. D’autant qu’une série de crises ces dernières années – aggravation du réchauffement climatique, crise sanitaire avec le Covid, géopolitique et économique depuis la guerre d’Ukraine – a conduit à la nécessité d’innover pour répondre à ces défis avec encore plus d’urgence.

Lire Aussi :  L'Argentine loin devant la meute, la France en embuscade : Vos pronos pour : Vos pronostics pour la Coupe du monde 2022

Cette cartographie montre que cet écosystème de startups à fort impact social ou environnemental existe, évolue, et que ces entreprises peuvent concilier impact avec les notions propres aux startups d’hyper-croissance et de scalabilité. », poursuit Maya Noel. Signe d’espoir : l’âge moyen des startups cartographiées n’est que de 5 ans. Sur les 1 074 pépites citées, seules 82 ont été fabriquées avant 2011, 412 entre 2012 et 2017, et 470 depuis 2018.