le président Andry Rajoelina accélère la lutte contre la corruption

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre, le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) de Madagascar a lancé une semaine de lutte contre la corruption le lundi 5 décembre. Ainsi, une vague de sensibilisation et de communication sur le sujet s’est propagée. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet du président de la République Andriy Rajoelina de lutter contre cette catastrophe dans toute la région.

Madagascar fait toujours face à une réalité quotidienne : la corruption qui exacerbe les inégalités et les injustices sociales du pays et limite son développement économique. C’est aussi la source de la méfiance des citoyens envers les gestionnaires et les institutions de l’État.

La lutte contre la corruption est un vaste projet mis en œuvre aujourd’hui par le gouvernement d’Andriy Rajoelina. Et l’enjeu est de taille : Transparency International a classé Madagascar 147e dans son rapport 2021 des ONG.E Il s’est classé 180e dans le baromètre des perceptions de la corruption avec un score de 25 sur 100.

En novembre 2022, la Millennium Challenge Corporation (MCC), une agence américaine du MCC, soulignait le premier grand succès obtenu en inscrivant Madagascar parmi les pays dotés de politiques efficaces de lutte contre la corruption.

Lire Aussi :  Du bio, de la pépinière à la table – Le Sahel

Cette agence d’aide innovante et indépendante qui aide à lutter contre la pauvreté dans le monde, MCC, a en effet attribué à Madagascar un score de 52% sur la mesure de la lutte contre la corruption. Ce score permet à Madagascar de rejoindre le groupe des pays mondialement reconnus comme actifs et efficaces dans leurs programmes de lutte contre la corruption.

Pour faire bouger les lignes, le ministère de l’Economie et des Finances a consacré la semaine du 5 décembre à la lutte contre la corruption. Une initiative inédite dans le cadre de la journée internationale de lutte contre la corruption du 9 décembre.

Une campagne de sensibilisation et de communication interne et externe a été lancée par le MEF depuis lundi dernier. Objectif : Informer et engager les employés et les utilisateurs sur l’importance de lutter contre toutes les formes de corruption. Le ministère revendique une tolérance zéro face à cette catastrophe et veut en faire un enjeu d’unité nationale pour améliorer la situation.

L’action est développée au niveau central et diffusée aux structures déconcentrées du ministère par des canaux de communication de masse. Parallèlement, l’équipe du service anti-corruption mène une formation de sensibilisation sur la nouvelle politique interne anti-corruption du ministère.

Lire Aussi :  « Ces bleus ne sont pas seulement les miens », témoigne une femme victime de violences

Nous vous rappelons que cette semaine thématique correspond pleinement à la direction fixée par le Président de la République Andriy Rajoelina. Depuis son élection en 2019, le chef de l’État a en effet conduit son administration à lutter contre la corruption à travers le pays.

La politique d’Andriy Rajoelina semble porter ses fruits, avec de nombreuses actions déjà en place. On peut citer, entre autres, la création de l’Agence de recouvrement des avoirs illicites (ARAI) en septembre 2021, qui est chargée de l’exécution des ordonnances judiciaires portant sur le gel, la saisie ou la confiscation des avoirs illégaux et le recouvrement des avoirs en contexte. détournement de fonds publics.

Ainsi, l’ARAI complète le dispositif anti-corruption à Madagascar, tandis que l’enquête est menée par le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-Corruption) et le SAMIFIN (Service de Renseignement Financier).

Le Ministère de l’Economie et des Finances a mis en place une Cellule Anti-Corruption (PAC) qui s’occupe des cas de corruption impliquant à la fois les citoyens ordinaires et les chefs d’Etat, y compris les délits économiques et financiers. PAC reçoit des dossiers du BIANCO et du SAMIFIN, ainsi que de la police et de la gendarmerie.

Lire Aussi :  Rsum des principales informations conomiques du mercredi 26 octobre 2022

Sur ce dernier point, Andriy Rajoelina a souhaité augmenter le nombre de policiers dédiés à la lutte contre la corruption et le commerce illégal. C’est un bon renfort puisque l’économie malgache est minée par les échanges de toutes sortes (or, bois, pierres précieuses, faune, flore, etc.). Les agents de la Police de l’Air et des Frontières ont été spécialement mis à niveau pour contrôler les flux dans les aéroports.

Les principales mesures comprennent la création du Service anti-corruption (KAS) au sein du Département d’audit interne (IAD). Sa mission est de fournir des activités de formation et de prévention anti-corruption, ainsi que de gérer et de coordonner les structures anti-corruption (STAC) à chaque niveau départemental. Au niveau national ou international, le SLCC agit également comme interface avec les institutions et organisations impliquées dans cette lutte.

S’il salue ces acquis pour le pays, Andriy Rajoelina ne compte pas s’arrêter là. Notre président entend poursuivre la lutte dans les années à venir. Dès lors, il a logiquement fait de la lutte contre la corruption l’axe principal du programme de la prochaine élection présidentielle de 2023.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button