Le prix Albert Londres du livre remis au journaliste qui a révélé le scandale Orpea

Le journaliste et auteur français Victor Castanet pose lors d'une séance photo à Paris le 19 mai 2022. (Photo by JOEL SAGET / AFP) (Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)
Joël SAGET/AFP via Getty Images Le journaliste et auteur français Victor Castanet pose lors d’une séance photo à Paris le 19 mai 2022. (Photo by JOEL SAGET / AFP) (Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)

Joël SAGET/AFP via Getty Images

Le journaliste indépendant Victor Castanet a reçu lundi 28 novembre le 6e prix du livre Albert Londres pour son enquête “Les Fossoyeurs”, qui a révélé le scandale Orpe.

JOURNALISME – Son livre a changé à jamais la façon dont les gens voient les maisons de retraite. Le 6e prix du livre Albert Londres, la plus prestigieuse des récompenses du travail journalistique de langue française, a été décerné ce lundi 28 novembre à Riga au journaliste indépendant Victor Castanet pour “Pompes funèbres”.

Ce livre de recherche, publié en janvier dernier, a détruit Orpe, un géant du secteur des maisons de retraite privées. Ils ont notamment dénoncé dans le détail les mauvais traitements infligés aux résidents, les carences dans la gestion du personnel et les détournements de fonds publics.

Depuis, Orpea fait l’objet d’une enquête pour malversations institutionnelles et malversations financières. Dans le même temps, le groupe a annoncé une importante restructuration et un changement de direction. “Le jury ne pouvait pas manquer un tel coup à ces marchands de la mort”il a estimé.

“Si je fais ce métier depuis si longtemps”soit quatre ans de travail, “C’est parce que je voulais produire quelque chose d’acharné qui crée un choc électrique”Victor Castanet a révélé à l’AFP.

Lire Aussi :  James Gunn et Peter Safran reprennent la tête de DC Films, désormais appelé DC Studios

Un pari réussi pour ce journaliste indépendant qui s’habitue pour la première fois au monde arabe, sachant que depuis ses découvertes, plus de 600 EHPAD ont déjà été contrôlés, aboutissant à plus de 1000 recommandations, 200 interdictions et 3 recommandations du procureur. “C’est impressionnant et gratifiant de voir que l’information peut changer les choses ou au moins influencer”a-t-il conclu.

Margaux Benn reçoit un prix de la presse

Le 84e prix Albert Londres, cette fois pour la presse écrite, a été décerné lundi à la journaliste franco-canadienne Margaux Benn pour ses reportages sur la guerre en Ukraine publiés dans le quotidien français Le Figaro. A l’occasion du 90e anniversaire de la mort d’Albert Londres, le jury a délibéré dans la capitale lettone, “souhaitant rendre hommage à tous les journalistes qui travaillent pour couvrir la guerre que la Russie a lancée contre l’Ukraine”.

La “stylo unique” a écrit Margaux Benn, journaliste principale du service “Étranger” du Figaro, qui a déjà été présélectionné deux fois, a été primé cette année. Jury “Nous saluons aujourd’hui son style, son écriture enviable, la tendresse de son regard sur ceux qui sont en première ligne, les angles inattendus et le renouvellement constant de son art de raconter”a-t-il déclaré dans le communiqué de presse.

Lire Aussi :  Un livre sur la vie des écoles de Rosporden-Kernével présenté jeudi par le HPPR - Rosporden

Ayant travaillé entre autres pour l’Agence France-Presse, le New York Times, France 24 et la BBC, la journaliste de 34 ans a l’expérience des zones de conflit, comme le Soudan, où elle a commencé sa carrière de journaliste il y a plus de dix ans. . “Tout a commencé par l’envie du terrain”Margaux Benn s’explique à l’AFP sur son départ en 2018 “sans réseau” il décroche un poste de pigiste en Afghanistan et travaille aussitôt pour Le Figaro, puis pour d’autres médias.

Après y avoir passé quatre ans, le journaliste, lauréat l’an dernier du prix Bayeux des correspondants de guerre de la radio, suit depuis mars la guerre en Ukraine. Il y révèle “l’incroyable esprit de résistance des Ukrainiens” dans “une sorte d’amitié générale”. Malgré les tentations, “la société civile n’était pas du tout désorganisée ou désordonnée, elle fonctionnait et était productive, j’étais émerveillé”développé par un journaliste qui s’apprête à rentrer en Ukraine, après trois séjours d’un mois à chaque fois.

Prix ​​honorifique décerné à deux journalistes ukrainiens

Le 38e prix de l’audiovisuel a été décerné à Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova pour le documentaire de 80 minutes “Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine”, produit par Cap de France Télévisions et diffusé pour la première fois fin février, quelques jours avant l’invasion russe de l’Ukraine. Auteurs de films documentaires “ils ont été les premiers à documenter les actions de cette armée”composé de mercenaires financés par un proche de Poutine, “une contribution à la compréhension des rôles de la géopolitique du Kremlin”salue le jury.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du GRAND NATIONAL DU TROT PARISTURF 9 nov. 2022

Il “récompense une enquête approfondie et implacable” entendu “dans un pays où le prix de la vie ne vaut pas grand-chose”. “On voulait faire ce film depuis longtemps parce qu’on ressentait tout ce qui se passait”ce sujet “Vagner” a grandi “Ksenija l’a vu en Russie, et je l’ai vu en Afrique”Alexandra Jousset a précisé pour l’AFP. “Maintenant, c’est incroyable de voir que toutes les informations que nous avons obtenues il y a un an sont mises en avant”notent les journalistes.

Un prix honorifique a également été décerné à Andriy Tsaplienko et Sevgil Musaieva, deux journalistes des médias en ligne “Pravda Ukrainienne”qui serait “faire preuve d’une solidarité sans équivoque avec les journalistes ukrainiens”. Créé en 1933 en signe de respect pour le journaliste français Albert Londres (1884-1932), père du grand reportage moderne, le prix est doté de 3 000 euros pour chacun des lauréats, qui doivent être âgés de moins de 41 ans.

Voir aussi sur HuffPost :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button