Le professeur Abdoulaye Benon Monra donne les grands axes de cette messe scientifique

Vues : 3

Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra, président du comité d’organisation du colloque LAAEDD

L’Université d’Abomey-Calavi organise du mercredi 16 au vendredi 18 novembre 2022 un colloque international pluridisciplinaire sur le thème : “les nouveaux enjeux de l’anthropologie et de la sociologie rurale pour le développement durable en Afrique”. Une initiative du Laboratoire d’Anthropologie Appliquée et d’Education pour le Développement Durable (LAAEDD)/UAC, qui intervient dans un contexte de désintérêt pour les études pour la ruralité en Afrique. Le président du comité d’organisation dudit symposium Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra donne ici quelques précisions sur cette grande messe scientifique.

À quoi ça sert: L’objectif est d’attirer l’attention des chercheurs, notamment en sciences humaines et sociales, sur les questions de la ruralité. Ce colloque international pluridisciplinaire offre l’opportunité aux étudiants en master, doctorants, enseignants-chercheurs, praticiens de terrain et toute organisation intervenant dans le monde rural de réfléchir sur les conditions de vie des populations rurales, et l’opinion de la société sur les concepts de « ruralité » et “modernité”.

Lire Aussi :  Festival International du Film de Marrakech: projection du film "Thunder" de la Suisse Carmen Jaquier

Qui sont les acteurs : L’organisation de ce colloque international est sous la responsabilité d’un collège d’enseignants-chercheurs dirigé par le directeur adjoint du département d’anthropologie de sociologie de l’université d’Abomey-Calavi, le Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra. Certains partenaires ont également apporté leur soutien à l’organisation de cette activité scientifique où des responsables du Ministère de l’Agriculture expliquent aux participants les réformes opérées dans le monde rural.

De quoi s’agira-t-il : Les changements s’opéreront autour de quatre axes principaux. Il s’agit notamment des innovations agricoles et de l’environnement en milieu rural, en considérant des articles sur les perceptions sociales et la dynamique des innovations agricoles, la mécanisation agricole et la dégradation de l’environnement, les intrants agricoles, la santé et la protection de l’environnement, la gestion de l’environnement et des forêts, l’accès aux ressources en eau et l’exploitation agricole ; la dynamique de la transmigration et du foncier rural, traitant des questions de transmigration et des conflits fonciers, du genre, de l’accès et du contrôle du capital foncier. Les participantes axeront également leurs réflexions sur les questions féminines, les organisations paysannes et l’économie rurale, avec une communication liée aux stratégies d’acteurs, au pouvoir et au développement agricole ; le leadership féminin, l’inclusion sociale et la dynamique de l’économie rurale, les femmes et le fonctionnement des exploitations paysannes ainsi que sur les projets de développement rural. Aussi, des sujets liés à l’éducation et au développement durable en milieu rural. Pour ce dernier axe, les communications porteront sur les savoirs, les savoirs des femmes et l’agriculture durable, l’éducation pour une santé humaine et animale durable en milieu rural et les dynamiques sécuritaires dans le monde rural (Crime et Déviance). Les sujets sur la professionnalisation des activités rurales et la sécurité alimentaire, la culture numérique, la production agricole et l’accès aux marchés de débouchés ne seront pas ignorés.
Selon le Dr (MC) Abdoulaye Benon Monra, président du comité d’organisation dudit symposium, cette grande masse scientifique stimulera plusieurs chercheurs sous la région et s’articulera autour de plusieurs axes. A quelques jours de la rentrée, il note que près de huit douzaines de communications sont au programme de ce second colloque du Laboratoire d’Anthropologie Appliquée et d’Education pour le Développement Durable (LAAEDD)/UAC sous la tutelle d’un Comité Scientifique International présidé par le Professeur Mohamed Abdou et la doyenne des fascistes, Monique Ouassa-Kouaro.

Lire Aussi :  Amnesty international a pu transmettre ses messages

EcosseTchalla

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button