les nouveaux Lions de l’Atlas prêts à rugir au Qatar

Que se passe-t-il après cette annonce ?

1970, 1986, 1998, 2014, 2018 et maintenant 2022 : le Maroc disputera sa sixième Coupe du monde en moins de 24 heures. C’était aussi la première nation africaine et arabe à sortir de la poule pour atteindre la finale de la deuxième Coupe du monde au Mexique, s’inclinant dans les dernières minutes face à Lothar Matthaus de la République fédérale d’Allemagne, finaliste malchanceux face à l’éternelle Argentine. Diego Armando Maradona. Depuis, les Lions de l’Atlas ne sont plus sortis de la phase de poules, dernière déception de la Russie face aux deux leaders européens, l’Espagne et le Portugal, et à leurs compatriotes iraniens. Pour être au Qatar, la sélection de Cherifian devra également affronter des équipes de haut niveau : il affrontera d’abord la Croatie de Luka Modric, puis le Belge Kevin de Bruyne, et sera guidé par Alphonso Davies dans la Poule F du Canada. Un voyage aussi compliqué que son voyage de l’autre côté de l’Oural.

Le contexte est également différent : en effet, la Fédération royale marocaine de football a décidé en août dernier de se séparer de Vahid Halilhodzic et de laisser la place à Walid Regragui, vainqueur du championnat marocain et de la Ligue des champions africaine avec le Wydad. A ce titre, le Maroc va trouver un nouvel entraîneur quelques mois avant le début de la Coupe du monde au Qatar, laissant peu de place pour donner un nouveau souffle à l’équipe née à Corbeil-Essonnes, notamment Hakim Ziyech. Il s’est développé sous le commandement du prédécesseur bosniaque. Le nouveau meneur des Lions de l’Atlas aura l’occasion d’appliquer quelques principes du jeu lors de deux matches amicaux contre le Chili (2-0) et le Paraguay (0-0) en septembre. En plus d’invoquer des fantômes (Ziyech, Hamdellah…) pour ce vol entre Rabat et Doha, qui a duré un peu plus de 7 heures, l’entraîneur de 47 ans a décidé d’ajouter de nouveaux visages à son effectif et est prêt à tout pour ça. . En espérant réaliser la meilleure odyssée de leur pays dans ce rendez-vous planétaire…

Lire Aussi :  Ligue des champions - Bayern - PSG : Paris ne va pas le reconnaître : Choupo-Moting est devenu une machine

Bilal El Hannouss (18 ans, KRC Genk)

Il a rejoint la liste du cinquième plus jeune joueur de la Coupe du monde au Qatar : Bilal El Khanouss Waleed Regragui au meilleur des moments, moins de deux semaines avant son entrée dans la compétition. Titulaire incontesté au cœur du KRC Genk (17 sélections au TCC, 1 passe décisive), leader en titre du championnat belge, milieu offensif de 18 ans (et 196 jours) a été passé en revue avant sa sélection avec le Maroc A. Comme l’un des plus grands espoirs du football belge.

En témoignent ses sélections dans les catégories jeunes (U15, U16 et U18) en Belgique, la Lions Cup de l’Atlas chez les U20 et la qualification olympique lors de la trêve de septembre. Meneur de jeu à l’aise dans les petits espaces, son jeu offensif peut apporter une pincée d’imprévisibilité aux Lions de l’Atlas, qui passent souvent à Ziyech et Hakimi. Le natif de Strombeek-Bever (dans la banlieue nord de Bruxelles) peut déstabiliser l’opposition avec sa lecture du terrain, qui lui permet de faire des jeux à une touche et de trouver des coéquipiers pour casser le couloir ou ouvrir des jeux dans les couloirs.

Abdessamad Ezzalzouli (20 ans, Barcelone/Osasuna)

Le soi-disant Ez Abde, commun en Espagne, est un peu mieux connu que le premier mentionné. En effet, s’il avait été prêté à Osasuna cette saison, le Marocain originaire de Beni Mellal a eu la chance de s’imposer dans l’équipe première de Barcelone l’an dernier lorsqu’il a été amené à la base pour renforcer la réserve qui était impliquée. En 12 matchs avec les A blaugranas, l’ancien Hercule a su démontrer sa vivacité et sa capacité à faire la différence à droite ou à gauche.

Lire Aussi :  Neymar et Ronaldo entrent en piste !

Avec 2 buts en 8 matches de championnat pour Pampelune, le jeune ailier n’est pas un élément clé de son entraîneur Yagoba Arrasate, mais ce dernier espère dynamiter les flancs adverses avec son aisance de frappe et technique. C’est ce rôle de remplaçant qu’il pourrait remplir à la demande de Walid Regragui, qui a forcé son retour contre le Chili et le Paraguay en septembre. “National Earthquake” (dérivé de son nom de famille Ezzalzuli tremblement de terreZilzila en arabe), voudra saisir toutes les occasions du Qatar pour s’immiscer un peu plus dans le cœur des supporters marocains.

Anass Zaruri (22 ans, Burnley)

Comme Bilal Al-Khanouss, Anass Zaruri fait partie des nouveaux visages de cette compétition et cherchera à rester aux Emirats au-delà des trois matches de poule. Un autre point commun entre ces deux joueurs est leur lien avec la Belgique, puisqu’ils sont tous les deux nés au nord de la capitale Bruxelles (Malines pour Zaroury) et ont connu l’équipe de jeunes des Diables Rouges (U17, U18 et Espoirs). Mais contrairement à son nouveau coéquipier, l’ailier de Burnley Amine Harith a été intégré dans l’équipe première du Royaume chérifien pour compenser sa longue blessure avec l’OM.

L’ancien de Charleroi, qui a perdu 4 millions d’euros du championnat cet été, a rapidement grandi sous l’aile de la sélection Noir-Jaune-Rouge et de l’ancienne légende de la Premier League Vincent Kompany. Avec 8 buts et 2 passes décisives entre la Belgique et l’Angleterre, il a participé à un superbe début de saison pour les Clarets, qui mènent le championnat et sont bien partis pour un retour en PL l’an prochain. Il a joué pour la première fois sous l’uniforme marocain contre la Géorgie (3-0). Attaquant sur le flanc gauche, Anass Zaruri a rapidement montré ses qualités à ses supporters et compte bien soulever le public national…

Lire Aussi :  Benfica - Juventus Turin - La Juve éliminée après sa défaite, le Benfica qualifié avec le PSG

Abdelhamid Sobiri (25 ans, Sampdoria)

Enfin, il a connu l’Allemagne, l’Angleterre et aujourd’hui l’Italie avec la formation “Sampdoria”, la “plus ancienne” d’entre elles, peut-être la plus expérimentée. Abdelhamid Sabiri s’est rapidement fait un nom dans le football outre-Rhin sans passer par le centre de formation jusqu’à ce qu’il fasse 5 apparitions (1 but) lors de son passage avec l’équipe d’Allemagne U23 Huddersfield en Premier League fin 2018. Depuis, il s’est imposé dans l’entrejeu de la Sampdoria et est devenu un joueur incontournable du Genoa depuis son arrivée à l’hiver 2022 (5 buts et 3 passes décisives en 27 matchs).

Capable de se développer en tant que milieu de terrain offensif, le milieu de terrain de 25 ans excelle avec son jeu de jambes pour menacer le camp adverse. Son but contre le Chili en match amical montre aussi cette qualité, alors qu’Amine Harith était également absent lors de la dernière trêve internationale, malheureusement cette Coupe du monde. S’il n’est pas prévu de débuter dans l’entrejeu de Walid Regragui dans cette compétition, l’ancien international U21 allemand aura une carte à jouer aux côtés de trois de ses coéquipiers et espère s’inscrire durablement chez les Lions. À propos d’Atlas…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button