Les pénuries de paracétamol et d’amoxicilline seront réglées « dans les semaines, les mois qui viennent », selon François Braun

François Brown à l'Elysée, le 19 octobre 2022.

La pénurie de paracétamol dans les pharmacies sera résolue “dans les prochaines semaines” et que l’antibiotique amoxicilline sera “dans les semaines, les mois à venir”a déclaré, dimanche 20 novembre, le ministre de la Santé François Brun. “On a des tensions sur nos approvisionnements en médicaments, c’est une réalité”a reconnu le ministre, interrogé lors de l’émission “Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI”.

Selon lui, par rapport au paracétamol : “Dans les semaines à venir, nous allons résoudre ce problème et les stocks reviendront à des niveaux normaux.” » Il a énuméré les mesures prises pour remédier à cette lacune : “Les apothicaires ont limité le nombre de boîtes [vendues par personne] – puisqu’il s’agit d’un produit en vente libre – nous avons fait appel aux industriels du secteur pour qu’ils multiplient les lignes de production qui fonctionnent sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La demande d’amoxicilline en hausse avec la recrudescence des infections hivernales
Lire Aussi :  VRAI OU FAKE. GRAND ENTRETIEN. Comment la post-vérité a-t-elle gagné une place si importante dans notre quotidien ?

Quant à l’amoxicilline, le principal antibiotique prescrit aux enfants en France pour lutter contre une série d’infections bactériennes, telles que certaines otites et pneumonies, M. Brown a admis que la date de retour à la normale était “C’est difficile à dire”puis expliqué : “dans les semaines, les mois à venir”.

“De fortes tensions d’approvisionnement”

“Nous avons remobilisé toute la filière, nous interdisons la revente d’amoxicilline” à ” Autres pays “. “J’ai autorisé les pharmaciens à déballer”, il a aussi dit. Les autorités ont également exhorté les médecins et les patients à n’utiliser ces antibiotiques qu’en cas d’absolue nécessité.

Vendredi, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a évoqué la situation “graves tensions d’approvisionnement” qui pourrait durer jusqu’en mars. “L’enjeu, qui est grand, c’est que ce ne sont pas des médicaments qui sont produits en France”a confirmé François Brown, rappelant que le plan d’investissement “France 2030” du gouvernement vise à “le rapatriement de toutes ces industries qui produisent ces médicaments essentiels vers la France, vers l’Europe, pour assurer notre souveraineté”.

Selon les autorités sanitaires, cette pénurie s’explique par l’augmentation pluriannuelle de la demande marquée par la crise du Covid-19 et les multiples restrictions sanitaires qui ont réduit la propagation de certaines maladies.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le gouvernement lance une politique contre le trafic de drogue

Le monde avec l’AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button