L’INTERVIEW David Mélenchon (UPE 30) : « La matière précieuse de l’entreprise, c’est la compétence humaine »

L’Union des Entreprises du Gard (UPE) va changer de direction sous la houlette de David Mélenchon. L’homme d’affaires redessan Marco Lucadan a réussi un premier mandat de trois ans et il s’est présenté lundi matin à la presse gardoise.

Objectif Gard : Quel est votre parcours professionnel ?

David Mélenchon : Je viens du milieu de la restauration, mais en 2002 j’ai eu l’opportunité de créer la société Gamada (Sanitaire, Nettoyage, Travaux et Plomberie) à Redessan avec mon frère et ma sœur. Mon frère était plus sur le terrain, j’étais dans l’administration, et ma sœur était dans la partie commerciale. Lorsque nous avons pris contact avec le groupe Véolia, cela a été un énorme coup de pouce. Puis nous nous sommes développés à Montpellier.

Lire Aussi :  Drone films d'entreprise : Pourquoi et comment les utiliser ?

Comment êtes-vous arrivé à l’UPE 30 ?

En 2008, j’ai embauché un directeur chargé de superviser l’entreprise et j’ai pris du recul. J’ai d’abord postulé à la Chambre de Commerce et c’est par cet intermédiaire que j’ai rencontré l’UPE en période électorale. C’était difficile et j’adore ça. C’est ainsi que je me suis retrouvé à me jeter dans l’UPE.

Quels sont vos objectifs en tant que nouveau président ?

La première synergie économique se réalise car beaucoup du Gard, mais elle est maillée et mal organisée. Nous devons tous aller dans la même direction pour obtenir plus de résultats, mais plus vite d’abord.

Que comprend votre feuille de route ?

Il a été construit avec la participation de tous les membres du bureau. Son objet s’intéresse au développement économique de la région. L’animation de réseau est conçue pour véhiculer des informations et des bonnes pratiques pour les chefs d’entreprise. La prévention de la grossesse est associée à des problèmes à court terme. Pour nous, la matière précieuse de l’entreprise est la capacité humaine, en particulier la compétence des managers.

Lire Aussi :  Delbert, sauveteur de médicaments en détresse

Vous souhaitez poursuivre le rendez-vous “Place à l’Entreprise” ?

Nous voulons revoir le format parce que nous voulons qu’il soit constructif pour la région, pour avoir des rencontres avec les personnes les plus importantes. L’ancien format était plus axé sur le plaisir de passer un bon moment entre chefs d’entreprise. Ce sera toujours le cas, mais il y aura aussi une information très importante.

Lire Aussi :  les dangers d’une économie sous perfusion depuis la crise Covid

Quel est le gros problème des entreprises gardoises ?

Branchez-vous parce que chaque matin, nous recevons de mauvaises nouvelles. Aujourd’hui, l’entreprise doit faire face à des difficultés de recrutement, des problèmes d’énergie et de nombreux dossiers urgents.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux chefs d’entreprise du Gard ?

À l’UPE, nous sommes prêts à les aider à mieux comprendre la situation. N’hésitez pas à nous contacter.

N’est-ce pas trop compliqué de s’appeler Mélenchon et d’être le président de l’UPE 30 ?

Non, le premier acteur social est le chef d’entreprise qui veille aux intérêts et au bien-être de ses salariés. Mon nom attire beaucoup de sourires et d’attentions, et c’est une bonne chose pour le Gard.

Interview de Norman Jardine

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button