Mehran Karimi Nasseri, le SDF qui a inspiré Spielberg pour « Le Terminal », est mort à Roissy

Karim Nasser Miran, dit M. Alfred, 54 ans, apatride iranien malgré lui, qui vit dans les couloirs de l'aéroport depuis onze ans, porte ses bagages, le 16 juillet 1999, à Roissy, alors qu'il venait de recevoir , début juillet, les papiers confirmant son statut de réfugié politique en Belgique, que l'administration de ce pays a remplacé et qui lui restituent sa liberté de circulation.  Alfred Merhan, fils illégitime d'une mère britannique et d'un père d'origine iranienne, porte ses bagages à l'aéroport de Roissy le 16 juillet 1999. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a remis à Merhan des papiers lui accordant le statut de réfugié en Belgique après dix ans à vivre à l'aéroport en attendant de recevoir la citoyenneté.  (Photo par MANOOCHER DEGHATI / AFP)
MANOOCHER DEGHATI / AFP Karim Nasser Miran, dit M. Alfred, 54 ans, Iranien apatride malgré lui, qui vit dans les couloirs de l’aéroport depuis onze ans, porte ses bagages, le 16 juillet 1999, à Roissy, alors qu’il venait de recevoir , début juillet, les papiers confirmant son statut de réfugié politique en Belgique, que l’administration de ce pays a remplacé et qui lui restituent sa liberté de circulation. Alfred Merhan, fils illégitime d’une mère britannique et d’un père d’origine iranienne, porte ses bagages à l’aéroport de Roissy le 16 juillet 1999. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a remis à Merhan des papiers lui accordant le statut de réfugié en Belgique après dix ans à vivre à l’aéroport en attendant de recevoir la citoyenneté. (Photo par MANOOCHER DEGHATI / AFP)

MANOOCHER DEGHATI / AFP

Lire Aussi :  Argentine - France : Les Bleus battus par les Argentins de Lionel Messi aux tirs au but (3-3, 4-2 t.a.b)

Mehran Karimi Naseri, le réfugié politique iranien qui a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film “Terminal”, est décédé le 12 novembre. (Photo : Mehran Karimi Nasser, dit M. Alfred, le 16 juillet 1999 à Roissy.)

Lire Aussi :  La Bohème, plus vieille boîte de nuit de France, fête ses 100 ans : son patron raconte

KINO – Il est décédé chez lui, à l’aéroport de Roissy, où il a passé plus de 18 ans de sa vie. Mehran Karimi Naseri, le réfugié politique iranien qui a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film “Terminal” décédé le samedi 12 novembre.

Il est décédé de causes naturelles peu avant midi au Terminal 2F, a indiqué une source aéroportuaire. Après avoir dépensé l’argent reçu pour le film sorti en 2004, il revient à Roissi pour quelques semaines, selon la même source. Plusieurs milliers d’euros ont été retrouvés sur lui.

Lire Aussi :  Surendettement : la Banque de France forme les agents du département de l'Essonne

Il rêvait d’un “fin heureuse en Californie…”

A Roissy, il a rencontré le personnel de l’aéroport et la figure emblématique, qui a fait l’objet de nombreux reportages télévisés et radiophoniques, français et étrangers, avant la consécration cinématographique. il s’est dit “flatté de voir que son expérience peut inspirer des films” et a fait jusqu’à six entretiens quotidiens, des rapports Parisien qui l’a interrogé il y a 18 ans. Plein d’espoir après le succès du long métrage dans lequel Tom Hanks tenait son rôle, il rêvait de “fin heureuse en Californie…”.

Né en 1945 à Masjed Soleiman, dans la province iranienne du Khuzestan, Mehran Karimi Naseri, dit “Monsieur Alfred” il s’installe à Roissy, au nord de Paris, en novembre 1988, après un long voyage – à la recherche de sa mère – qui l’a conduit à Londres, Berlin ou Amsterdam. Chaque fois, les autorités l’ont expulsé parce qu’il ne pouvait pas présenter les papiers. En 1999, il obtient le statut de réfugié en France et un titre de séjour. Après le film, il vivra dans une auberge à Paris.

Voir aussi sur HuffPost :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button