“Mon rêve est d’être champion du monde”, clame Théo Pourchaire après ses essais avec Alfa Roméo

À 19 ans, le grand espoir du sport automobile français Théo Pourchair a fait ses débuts seniors en F1 lors d’une séance d’essais libres avec Alfa Romeo à Austin en octobre. Déclassé en 2023, il envisage 2024 avec de grandes ambitions, faisant confiance à RMC Sport.

Pour ce jeune homme pressé, le moment tant attendu est arrivé le 21 octobre. Le champion du sport automobile français Theo Pourchar (19 ans) a effectué ses premiers tours dans une voiture de Formule 1 lors des essais libres du Grand Prix d’Austin avec Alfa Romeo. “C’était incroyable, une belle expérience, il a apprécié le micro de RMC Sport. Une belle opportunité. Il n’y a pas eu beaucoup de tournées, mais c’est très important, c’est très populaire. Ils ont été contents de mon travail. Globalement, c’est super. “

Cette étape très attendue dans son développement est loin d’être terminée pour Grasse, qui espère une place la saison prochaine. Bien qu’il devienne le pilote de réserve de l’équipe de la marque italienne, il devra patienter un peu avant de se mettre au travail. A Austin, puis au Mexique, il a déjà beaucoup collectionné. “J’essayais de profiter de chaque seconde, de chaque minute, parce que ça passait tellement vite, ajoute-t-il. C’était de travailler avec l’équipe. Ils étaient contents. J’ai fait des tours corrects, ce qui les a aidés (…) J’étais très proche de mon coéquipier Guanyu Zhou aussi bien en qualifications qu’en course. Dans l’ensemble, je suis content et ils sont contents. Ils m’ont dit : ‘C’est pas mal, Théo, on a tout essayé.’ Et c’est le plus chose importante.”

Lire Aussi :  « Clairement, il n’y a pas d’effet boycott »

Il réfléchit actuellement à ses options pour la saison prochaine. S’il ne semble pas prêt à revenir en Formule 2, il a laissé la porte ouverte à une évolution en Super Formule, tout comme Pierre Gasly l’a fait avant de reprendre sa carrière en F1. “Il y a plusieurs options, précise-t-il. Je ne ferai probablement rien avec Alfa sauf en tant que pilote de réserve. Une autre possibilité est d’être un championnat voisin, drive, Races, starts, in pit stops (arrêts aux stands, ndlr), traverser le stress, continuer la vie du pilote, c’est important. Le simulateur est bien, mais ce n’est toujours pas réel. Mon rôle principal est d’être un pilote de secours, d’aider l’équipe à améliorer ses performances et d’être là en cas de besoin. .”

Dans un avenir proche, il attend avec impatience le dernier rendez-vous de la saison de Formule 2 à Abu Dhabi, où il n’a pas encore terminé deuxième après avoir perdu le titre face au Brésilien Felipe Drugovic. Avant de revenir dans la catégorie ? “Je suis membre de la Sauber Academy, au final ce sera une décision commune, rappelle-t-il. Nous sommes en train de négocier avec le directeur de l’équipe. ) notamment, s’il y a un bon contrat et une bonne option, pourquoi devrais-je Je ne reviens pas en F2, je n’ai que 19 ans, je serai encore l’un des plus jeunes l’année prochaine. Chaque année, je suis le plus jeune (rires) mais c’est un bon début.”

Lire Aussi :  ITW/Le Mag - Xavier Jan : «On croise les doigts pour la B&B Hotels-KTM»

“Je travaille sur de nombreux aspects : l’intelligence, ma réussite en qualifications, le travail d’équipe, les relations humaines”

Il a un objectif : retrouver un baquet en première division en 2024, avec des ambitions colossales. “Se préparer pour 2024 est la chose la plus importante, dit-il. Mon rêve est d’être en F1, d’être champion du monde en F1. Nous devons déjà y arriver et je m’y prépare.” Pour ce faire, il devra renforcer sa relation avec les communautés, comme le suggère Frédéric Vasseur. “Je veux travailler sur beaucoup de choses : mon mental, ma réussite en qualifications, le travail d’équipe, les relations humaines. Non, je suis beaucoup plus jeune et je travaille avec des gens plus âgés et plus expérimentés que moi.” Même mes coéquipiers sont souvent plus âgés. Il a tout à fait raison là-dessus. Je travaille dessus, ça va arriver. Si je peux l’améliorer, ce sera un bon pas en avant.”

Lire Aussi :  Pourquoi le Real Madrid ne recrute pas ?

Il a notamment pu apprendre la démarche du très expérimenté Valtteri Bottas, le pilote Alfa, ou encore de l’ancien pilote du team Kimi Raikkonen, à la retraite depuis 2021. “Il est important de voir comment ils travaillent avec l’équipe”, a déclaré Pourchair. En tant que pilote de réserve le week-end à Austin et au Mexique, j’ai fait tous les briefings et briefings, j’ai vu comment ils parlaient aux ingénieurs, aux mécanos, comment ils parlaient à Fred (Vasseur). Intéressant car Valtteri c’est beaucoup de Grand. Le lauréat du Prix a une très belle carrière. Il a cette expérience et j’essaie de tout regarder et de prendre ce qui m’intéresse.” Avant de prendre leur place ? “Je ne leur dirai pas directement, mais je pense qu’il devrait le savoir”, conclut-il avec un large sourire. .

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button