Montceau-les-Mines : concert à l’Embarcadère

Ce vendredi soir, Embarcadère a présenté “SOLD OUT” pour le concert unplugged d’Hubert-Félix Thiéfaine

Artiste intemporel, hors limites et clous, représentant atypique de la musique rock en France, Hubert-Félix Thiéfaine s’est lancé dans un projet ambitieux : 2 ans, 2 tournées, 2 formules différentes.


2022 : tournée acoustique et petite salle (Unplugged…) 2023 : tournée électrique (…Replugged)

Certains le comparent à Iggy Pop, d’autres parlent de son écriture à la Léo Férré, mais pour les fans Hubert Félix Thiéfaine c’est tout simplement Thiéfaine, autosuffisant, suivant nos vies depuis 40 ans. , nos envies, nos accidents de la vie, nos grands moments de solitude, nos joies et parfois de belles rencontres.

Thiefaine en concert, off, on ou pas on, bref en live, c’est toujours un moment incroyable, digne des plus grands.

Lire Aussi :  L’activisme écologiste crée un malaise dans les musées

L’artiste est toujours très présent, même s’il semblait ce vendredi soir, qu’il combattait certains virus…

Il est 20h40 lorsque la silhouette noire de l’artiste entre sur la scène de l’Embarcadère, saluée par une belle salve d’applaudissements. Accompagné de quatre musiciens, le navire est mis à l’eau, musique et paroles “voleurs” imprègnent la salle. Le constat est rapide : les musiciens qui accompagnent Thiéfaine sont de très haut niveau : Lucas Thiéfaine, à la batterie, à la guitare et à la basse, Christopher Board aux claviers, Jean-François Assy au violoncelle et à la basse et Frédéric Gastard au saxophone.

La setlist offre l’opportunité de revisiter des titres de plusieurs époques, presque intemporels, et les albums phares de l’artiste : Valse Noire (Fragments d’hébétude 1993), Lorelei Sebasto Cha, Les dingues et les paumés (Soleil cherche l’avenir 1982), Je pars au vent, la fille du coupeur de joints (… tout être vivant branché sur le secteur doit bouger… 1978), Pulque, Mezcal y Tequila ( Eros über alles 1988), Demain les kids (Chroniques bluesymentales 1990), Ballade Abdalla Géronimo Cohen (Le Bonheur de la tentation 1998), Tôt le matin 4.10 heure d’été (Additions to lies 2011), La queue (permission pour délire 1979), …)

Lire Aussi :  Star Academy - les téléspectateurs outrés par un "détail catastrophique"

Des classiques, des titres moins connus si l’on peut dire, et aussi quelques morceaux du dernier album, “Géographie du vide”: “La fin du roman”, “Fotheringhay”, “Page Noire”, “elle danse”.

De grands et beaux moments, la salle chante bon nombre de chansons ensemble, dans une ambiance feutrée et on comprend à travers les chansons que l’inspiration ne s’est pas tarie, pour notre plus grand plaisir futur !

Lire Aussi :  Bigflo & Oli ont écarté leur mère de leur vie : cet apéro qui a fait basculer leur vie de famille

Et puis, au moment du rappel, après le “rap”, plutôt rockeur et déjanté, “les premiers accords de la “fille du coupeur” ont soulevé la salle et donné de la voix.

J’ai hâte pour la nouvelle tournée en 2023 !

JL Pradines

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button