Netflix porté par une solide croissance des abonnés

netflix (“Tar Moat”) a poursuivi sa reprise après un premier semestre faible, terminant 2022 avec un chiffre d’affaires net de 7,66 millions d’abonnés, dépassant les prévisions de 4,5 millions.

La société prévoit d’intensifier ses efforts pour lutter contre le partage de mots de passe tout en recherchant d’autres initiatives pour augmenter ses revenus au premier trimestre.

Bien que Netflix n’ait pas donné de détails, nous nous attendons à ce que son plan soit similaire aux tests latino-américains.

Ainsi, Netflix a offert aux abonnés la possibilité d’ajouter des utilisateurs supplémentaires moyennant des frais d’environ 20 % du prix du forfait, ce qui se traduit par environ 3 $ par mois aux États-Unis.

Bien que nous pensions que cette stratégie devrait augmenter les revenus, nous ne voyons pas comment cette tactique augmentera de manière significative le nombre de nouveaux abonnés et pensons que cela pourrait ne pas fonctionner.

Pour refléter cette nouvelle approche, nous avons augmenté la juste valeur de 290 $ à 315 $, ce qui est compensé par une croissance légèrement plus lente du nombre d’abonnés internationaux.

Changement de chef

Le quatrième trimestre a également marqué un remaniement majeur de la gestion de Netflix.

Le PDG de longue date, Reed Hastings, est devenu président du conseil d’administration. Le COO Greg Peters a été promu PDG aux côtés du co-PDG actuel Ted Sarandos.

Malgré le changement de titre, nous nous attendons à ce que Hastings soit fortement impliqué dans la stratégie à long terme de Netflix alors que la société cherche à se développer davantage à l’international et à repousser la concurrence croissante des acteurs multimédias. médias traditionnels et nouveaux.

Gestion des problèmes

Nous avons été un peu surpris que deux PDG soient nécessaires, car nous pensions que la raison pour laquelle Sarandos avait été promu copropriétaire en 2020 était de lui donner de l’expérience dans la gestion de l’entreprise.

Lire Aussi :  Soupe sur des tableaux, vitrines barbouillées... Pourquoi les actions coup de poing du groupe écologiste Just Stop Oil font débat

Nous ne connaissons aucun média ou autre grande entreprise qui prospère avec deux paires de mains égales au volant.

Bien que le conseil d’administration ne veuille pas perdre Peters, il est peu probable que cette solution maintienne les deux PDG chez Netflix.

Croissance des abonnés

Netflix a terminé le trimestre avec 230,7 millions d’abonnés payants dans le monde, contre 223,6 millions au dernier trimestre et 221,9 millions il y a un an.

Les quatre régions ont enregistré une croissance de la clientèle au cours du trimestre.

Comme mentionné précédemment, la société ne fournira plus d’indications spécifiques sur le revenu net des abonnés, mais continuera de fournir des indications sur les revenus, le bénéfice d’exploitation et le bénéfice net.

Netflix s’attend à un “résultat net légèrement positif” au premier trimestre, par rapport à la perte d’abonnés au premier trimestre 2022.

Effets de change

Les effets de change défavorables ont continué de peser sur les revenus, qui ont augmenté de 2 % (10 % hors effets de change) pour atteindre 7,9 milliards de dollars, ce qui correspond à peu près à notre estimation.

Les revenus aux États-Unis et au Canada ont augmenté de 9 % d’une année sur l’autre, avec un revenu moyen par unité, ou ARPU, en hausse de 10 % pour atteindre 16,23 $ en 2022.

La société a ajouté 0,9 million de nouveaux clients nets UCAN, mais la région a tout de même perdu 0,9 million d’utilisateurs nets en 2022.

Au cours des 24 derniers mois, Netflix a ajouté un peu moins de 360 ​​000 abonnés dans sa région la plus rentable à ce jour.

Compte tenu de la forte pénétration et de la concurrence accrue aux États-Unis, nous nous attendons à ce que l’acquisition d’abonnés soit difficile, faisant des augmentations de prix annuelles le principal moteur de la croissance des revenus aux États-Unis.

Lire Aussi :  EXPRESSO La Grand'Combe en pôle pour accueillir une grande piste européenne de karting

Publicité

La direction a fourni un minimum de données concrètes sur les premiers mois des plans de support publicitaire lancés dans 12 pays, dont les États-Unis.

Bien que la société soit satisfaite des progrès, nous nous attendons à ce que Netflix fournisse des informations plus précises si les nouveaux plans dépassent les attentes. .

Le manque de données et les rumeurs sur les performances publicitaires peu performantes de l’entreprise nous amènent à conclure que la nouvelle offre n’a pas encore trouvé son public.

Nous sommes sûrs que ce sera le cas jusqu’à ce que la société ajoute des prix plus élevés financés par la publicité, inférieurs aux abonnements standard et premium.

L’Europe est sous pression

En Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, ou EMEA, la deuxième région de la société en termes de chiffre d’affaires et actuellement sa plus grande base d’abonnés, le chiffre d’affaires a chuté de 7 %, en avance sur notre estimation d’une baisse de 8 %.

Cette baisse s’explique en partie par la perte du marché russe, ainsi que par une baisse de 10 % de l’ARPU face à un euro plus faible.

Les 3,2 millions d’ajouts nets ont été les plus élevés de toutes les régions au quatrième trimestre, et Netflix compte désormais 76,7 millions d’abonnés EMEA, contre 74,5 millions il y a un an.

Bien que nous nous attendions à ce que la région continue d’être en tête de l’UCAN en termes de nombre d’abonnés, nous prévoyons que des frais supplémentaires pourraient entraver la croissance en Europe de l’Est et dans certains marchés émergents d’Europe. » Afrique .

Asie-Pacifique en baisse

Le chiffre d’affaires de la région Asie-Pacifique, le moteur de croissance de l’entreprise, a chuté de 2 % en glissement annuel.

Lire Aussi :  Sommet de Dakar sur l'Agriculture: comment nourrir l'Afrique

L’ARPU a chuté de 17%, ou 4% en monnaie constante, ce qui signifie que de nouveaux abonnés se sont dirigés vers des marchés émergents comme l’Inde et l’Indonésie au lieu de pays établis comme la Corée du Sud pour le troisième trimestre consécutif.

Si l’entreprise veut être compétitive, nous nous attendons à ce que l’APRU chute davantage Disney (“large tranchée”) et Amazone (“Wide Trench”) est loin devant en Inde.

Fin septembre, Disney+ Hotstar comptait 61,3 millions d’abonnés, principalement en Inde, bien au-dessus des 38,0 millions d’abonnés de Netflix dans la région Asie-Pacifique en décembre.

Les prix en Inde pour Netflix restent beaucoup plus élevés que ceux de ses concurrents à 499 INR par mois pour le plan standard ou 299 INR par mois ou 1 499 INR par an pour Disney + Hotstar premium avec streaming 4K.

Sur une base annuelle, Netflix a moins de contenu local et facture environ 4 fois plus que Disney pour un forfait qui n’inclut pas les grands blockbusters hollywoodiens.

Alors que nous nous attendons à ce que Disney augmente ses prix, les plans actuels de Netflix lui permettent de saper son concurrent en streaming.

© Morningstar, 2023 – Les informations contenues dans ce document sont UNIQUEMENT à des fins éducatives et informatives. Il n’est pas destiné à être et ne doit pas être considéré comme une offre ou une incitation à acheter ou à vendre des titres cotés. Toute critique est l’opinion de son auteur et ne doit pas être considérée comme une recommandation personnelle. Les informations contenues dans ce document ne doivent pas être la seule source pour prendre une décision d’investissement. Assurez-vous de consulter un conseiller financier ou un professionnel de la finance avant de prendre toute décision de placement.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button