Plus les entreprises sont grandes, moins les femmes sont à leur tête – 01/12/2022 à 10:12

(AFP/PATRICIA DE MELO MOREIRA)

(AFP/PATRICIA DE MELO MOREIRA)

Une étude publiée par BPI France jeudi 1er décembre a montré que 14% des entreprises de moins de 50 salariés sont dirigées par des femmes. Dans les boîtes de plus de 250 salariés, ce pourcentage tombe à 6 %.

Le nombre de femmes à la tête des entreprises diminue proportionnellement au nombre d’employés ayant participé à l’enquête. Une étude présentée par BPI France jeudi 1er décembre a montré que plus la taille des entreprises est grande, moins il y a de femmes à leur tête.

L’étude a été menée par la banque d’Etat, dans laquelle ont été interrogés 417 femmes et 743 cadres de petites et moyennes entreprises de plus de dix salariés et d’entreprises de taille moyenne (ETI) de 250 à 4.999 salariés.

Les résultats de cette enquête ont montré que 14 % des entreprises de moins de 50 salariés, mais plus de 6 % des entreprises de plus de 250 salariés, sont des femmes. Aussi, seulement 12% des PME et ETI sont dirigées par des femmes.

Souvent le chiffre du fameux 1/3 de femmes entrepreneures n’est pas faux, mais c’est surtout vrai des petites entreprises (TPE), qui ont un fort pourcentage de femmes dirigeantes.

Selon l’enquête Bpifrance, leur salaire moyen est inférieur à celui des hommes, et ce “quelle que soit la taille de l’entreprise”. Un quart d’entre eux gagnent moins de 50 000 euros par an, 14 % des hommes et 11 % des hommes contre 5 % plus de 250 000 euros.

En termes de formation, les femmes cadres ont la même formation que leurs homologues masculins, majoritairement Bac+5. Pourtant, ils sont “souvent issus des secteurs commerciaux et de gestion, là où les dirigeants privilégient les filières scientifiques et techniques”, explique à l’AFP Elise Tissier, directrice du laboratoire Bpifrance.

1 manager sur 3 a repris l’entreprise familiale, 1 manager sur 10

Les parcours professionnels des femmes cadres sont souvent « moins linéaires » que leurs homologues masculins, et elles sont plus jeunes, avec une moyenne d’âge de 50 ans contre 54 ans pour les hommes.

Avant de prendre les rênes, les femmes managers étaient plus souvent employées non cadres (46 %) que cadres (36 %), contre 52 % de leurs homologues masculins.

La situation familiale est également un point de changement. Si elles étaient à 79 % mariées ou pacsées, elles étaient plus souvent célibataires ou divorcées que leurs homologues masculins.

Si 37 % des femmes dirigeantes de PME et ETI ont créé leur propre entreprise, près d’une sur trois a repris une entreprise familiale, contre un dirigeant masculin sur dix.

Selon les résultats obtenus par la Banque d’Etat, il est faux de croire que les femmes rencontrent plus de difficultés de financement que les hommes.

Elise Tissier, directrice du laboratoire Bpifrance qui a mené l’enquête, a déclaré à l’AFP dans un entretien que les femmes chefs d’entreprise sont “un peu plus prudentes que les hommes lorsqu’il s’agit de lever des fonds et de financer la croissance”.

Source

Lire Aussi :  BOURSE-Les valeurs à suivre à Paris et en Europe (actualisé) - 05/12/2022 à 08:33

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button