Pourquoi ils rapportent plus à la France qu’ils ne lui coûtent

On se souvient de ce qu’avait dit Xavier Bertrand lors de la dernière campagne présidentielle : alors, en tant que candidat LR, il proposait de “diviser par deux l’immigration étudiante en France” et arguait que c’était une charge pour les finances de notre pays. L’idée, brisée par une étude* réalisée par Campus France (l’agence nationale chargée de la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger), a été publiée lundi.

Selon celle-ci, les étudiants étrangers rapportent chaque année 5 milliards d’euros à l’économie française, et les dépenses de l’Etat pour leur logement s’élèvent à 3,7 milliards. “Cela générera un apport économique net de 1,3 milliard d’euros par an”, précise Olivier Marichalar, responsable de la recherche à Campus France.

Contribution économique directe très élevée

Si les étudiants étrangers gagnent beaucoup, premièrement, ils dépensent en moyenne 867 euros par mois pour se loger, se nourrir, s’habiller, sortir… Et ils paient en moyenne 2 822 euros de frais de scolarité qu’ils paient**. Avec de grosses différences : les étudiants en école de commerce paient en moyenne 10 700 euros par an, les étudiants en école d’art 4 000 et les étudiants universitaires 1 100.

Lire Aussi :  Granulés de bois : augmentation des coûts, pénurie... ça ne s’arrange pas sur le front du chauffage au poêle à bois

Le fait que 48 % des étudiants étrangers travaillent pour financer leurs études génère également des cotisations sociales (375 M€ de recettes pour la France). Ils dépensent aussi en voyages (qui rapportent 461 millions d’euros par an), en cours de français (73 millions d’euros) et en financement de visas ou de titres de séjour (35 millions).

Avantages économiques même à long terme

D’ailleurs, il n’y a pas que la présence d’étudiants étrangers dans notre pays qui nous rapporte de l’argent. Parce que cela inclut les visites de leur famille ou de leurs amis. L’enquête montre que 38% des personnes interrogées ont rendu visite à des proches en France pendant 23 jours en moyenne. “Et encore, pendant la pandémie, l’impact économique des proches a diminué, car de nombreux projets de voyage ont été reportés”, note Olivier Marichalar. Les recettes du tourisme français auraient pu atteindre 628 millions d’euros pour l’année, mais ne s’élèvent qu’à 392 millions.

Lire Aussi :  Afrique et Brics, vers une nouvelle dynamique?

Et puisque beaucoup d’entre eux gardent de bons souvenirs de leur séjour en France, on peut dire qu’ils auront envie de revenir et de se restaurer. De plus, 88% des participants à l’étude ont exprimé leur désir de revenir cette fois en tant que touristes, et 80% veulent continuer à manger de la nourriture française. Une fois qu’on y a goûté, difficile de se passer du camembert.

Un objectif de 500 000 étudiants internationaux d’ici 2027

À l’autre extrémité de l’échelle, les dépenses publiques consacrées à leur logement restent bien inférieures aux recettes, voire plus faibles. Les frais de scolarité s’élèvent à 3,1 milliards d’euros, dont 247,2 millions d’euros de sécurité sociale, 206,6 millions d’euros d’aide au logement, 86,9 millions d’euros de frais de service public pour leur séjour (Campus France et financement des services diplomatiques) se sont ajoutés. et 53 millions d’euros de subventions du gouvernement français.

Lire Aussi :  Elon Musk dévoile une nouvelle fonctionnalité réservée aux abonnés payants

L’impact économique des étudiants internationaux sera-t-il si positif que nous cherchons à en attirer davantage? “Prendre leurs ressources ne peut pas être une incitation au commerce international. C’est une autre preuve, dit Donatienne Hissard, directrice générale de Campus France. Le gouvernement a aussi de grandes ambitions dans ce domaine puisqu’il vise 500 000 étudiants étrangers sur notre sol d’ici 2027. Selon Donatien Hissard, “le vrai but”. D’autant que leur nombre croît rapidement l’an dernier : + 8 % en 2021-2022 par rapport à l’année dernière. “On a passé la barre des 400 000”, se réjouit le PDG de Campus France.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button