“Quand on accueille l’épreuve, c’est toute l’économie locale qui en bénéficie”

Belfort sera la ville de départ du Tour de France pour la 13ème fois de son histoire. La 20e étape du Tour de France 2023 partira de Belfort
pour rejoindre le Markstein le samedi 22 juillet. Le cours sera présenté ce jeudi 27 octobre au Palais des Congrès de Paris. Ce sera la deuxième étape en Franche-Comté, après Phase 100% Jurassique entre Moirans-en-Montagne et Poligny,
Vendredi 21 juillet. L’organisation d’une étape du Tour de France est garantie d’être un grand jour de fête. C’est aussi avant tout d’importants avantages économiques.

Logo Bleu France

Prestige pour la cité des lions

Si les communes se battent pour accueillir une étape du Tour de France, c’est en partie par prestige. Le maire de Belfort, Damien Meslot est fiers d’avoir encore une fois convaincu les organisateurs pour s’arrêter à la ville du lion. “Après tout, des centaines de millions de personnes verront les images de la ville. Alors on voit beaucoup de monde dans les semaines ou les mois qui suivent, dire qu’on a vu les belles images de Belfort à la télé et qu’on vient voir.(…) Vous vous rendez compte de la pub que ça ferait coût d’avoir autant de vues de la ville que possible que nous voyons avec des photos du Tour de France. Il est suivi dans le monde entier“.

Le Tour de France s’est arrêté au pied de la Cité du Lyon à Belfort à de nombreuses reprises
© Makppp

Simon Daval

Présence en dehors du jour de la course

Les retombées économiques sont également présentes et pas seulement pendant la course. La scène est immédiatement fréquentée par des équipes ou des suiveurs qui sont près de 1 500 sur scène. Il apporte également beaucoup de touristes à Belfort, sur le long terme, comme le souligne l’adjoint aux sports de la mairie de Belfort, Pierre-Jérôme Collard. “Cyclistes amateurs du monde entier et notamment des Flamands, les Néerlandais viennent désormais régulièrement gravir les sommets de secteurs comme le Ballon d’Alzas ou la Planche-des-Belles-Filles.“.

C’est ainsi que la ville de Belfort a rendu ses comptes après le passage de l’épreuve cycliste en 2019. Accueillir le Tour de France lui a coûté environ 100 000 euros, mais les retombées économiques étaient de l’ordre de 500,00 euros. Pour Pierre-Jérôme Colard, adjoint aux sports de la ville de Belfort, c’est forcément positif pour l’économie locale : «Évidemment la communauté paie 100 000, 500 000 ne retournent pas dans la poche de la communauté, mais c’est toute l’économie locale qui en profite. C’est de l’emploi et c’est avant tout un plaisir pour Belfort et pour les habitants d’un territoire“.

Source

Lire Aussi :  «Sir Alfred», le SDF qui a inspiré Spielberg et son film « Le Terminal », est mort à l’aéroport de Roissy

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button