Rayo Vallecano – Real Madrid : Eduardo Camavinga, un temps de retard

Il semblait prêt à décoller. Au cours d’un printemps doré pour le Real Madrid, Eduardo Kamavinga a montré des signes clairs de son ascension au pouvoir. Sa frappe du banc a été applaudie. Contre le PSG, Chelsea ou Manchester City, l’ex-Rennais a apporté un important second souffle à la formation de Carlo Ancelotti et a ainsi contribué à ce que le club madrilène devienne champion d’Europe. Son ascension fulgurante s’est confirmée moins d’un an après son arrivée dans la capitale espagnole. Il fallait une confirmation en début de saison. Mais pour une fois, Camavinga donne l’impression d’être en retard.

Lire Aussi :  Delbove et Cardis prolongent, St Michel-Auber93 est au complet

L’observation reste relative. La patience est toujours requise de la part du joueur qui est sur le point d’avoir 20 ans. Il fait également face à une concurrence féroce au Real Madrid. Le départ surprise de Casemiro en fin de mercato était attendu avec la signature d’Aurélien Tchouameni. La direction du club madrilène a ainsi préparé l’avenir. L’ancien Monégasque, avec Federico Valverde et Camavinga, incarne le présent et l’avenir du milieu de terrain merengue. Si les deux premiers avaient connu un début de saison tonitruant, le troisième souffrirait davantage en comparaison, même s’il n’a pas eu beaucoup d’occasions de briller.

PSG – Real : Qui va racheter le nouveau phénomène Endrik ?

Les deux dernières semaines ne lui ont pas permis d’inverser la tendance. Au contraire, même. Kamawinga, qui évoluait dans un duo peu convaincant avec Tchouameni, est passé à côté de l’unique défaite du Real Madrid en Ligue des champions face au RB Leipzig (3-2). Son jeu s’annonçait bien meilleur face à Gérone (1-1) quelques jours plus tard. Mais pas aux yeux de Carlo Ancelotti, qui l’a laissé tomber à l’heure de jeu avant de le laisser sur le banc pour toute la victoire 5-1 contre le Celtic mercredi. Lorsque l’Italien a fait venir Luka Modric, il a choisi de lancer Dani Ceballos plutôt que le Français.

Indicateurs de protection diminués

Un choix non négligeable. Kamavinga semblait plus enclin à saisir les minutes du milieu de terrain madrilène plutôt que de les transmettre à d’autres réserves. Avec un total de 704 minutes toutes compétitions confondues, il n’est que le 14e joueur le plus capé de l’équipe madrilène. Cela n’a pas de sens pour un joueur qui n’a pas joué en tant que propriétaire du “Real” en début de saison. Mais l’international tricolore aspirait à faire mieux que lors de sa prise de fonction au printemps dernier.

Joao Felix pas Griezmann : “Il y a un décalage avec Simeone”

Plus important encore, il semble justifié au regard de ses performances. Ses performances défensives sont en baisse par rapport à la saison dernière dans toutes les catégories statistiques : moins de tacles réussis (1,85 toutes les 90 minutes, contre 2,55 en 2021-22), moins de turnovers (0,56/90 minutes, contre 1,24 en 2021-22), moins de duels aériens remportés (42,9 %, 68,3 % en 2021-22). Des chiffres qui confirment l’impression visuelle. Camavinga tente d’avoir un impact similaire au rebond, où il sera particulièrement attendu au Real. Sa brillante contribution en Ligue des champions au printemps dernier a été largement neutre.

Cela a-t-il un effet sur sa présence sur la liste ?

Son temps de jeu aléatoire peut expliquer en partie le phénomène. Camavinga n’a fait que deux départs cette saison et peut légitimement avoir du mal à trouver son rythme dans les circonstances. Mais le Real ne tolère guère la médiocrité, et la situation du Français dans la capitale espagnole commence à se révéler difficile. “Kamavinga ne fait pas une bonne saisonécrit le quotidien madrilène As cette semaine. Il a 19 ans et a un bel avenir devant lui. Mais tu es au Real Madrid depuis deux ans, tu ne peux pas utiliser tout ton potentiel, imagine, plus tard ils ajouteront un joueur comme Bellingham dans leurs rangs, fais attention…

La mauvaise forme du Français affecte déjà son temps de jeu au club. Mais il pourrait aussi le peser dans la compétition. Kamavinga n’a pas vraiment marqué de point lors de la dernière séance d’entraînement des Bleus, tout comme son apparition inquiétante lors de la défaite 2-0 contre le Danemark. A l’époque, son intégration dans l’équipe de Didier Deschamps pour la Coupe du monde au Qatar semblait compromise. Depuis, les blessures de Paul Pogba et N’Golo Kante, qui seront exclus de la Coupe du monde, ont changé les cartes au milieu de terrain.

Le milieu de terrain madrilène n’a pas convaincu l’entraîneur des Bleus de l’inclure dans son groupe en raison de son niveau de jeu au club. Il aura peut-être une dernière chance de renverser la vapeur lors du derby contre Rayo Vallecano lundi, deux jours avant l’annonce de l’équipe de la Coupe du monde. C’est à Carlo Ancelotti d’offrir à Kamavinga une chance de se relancer. Mais surtout, l’ancien Rennais comptera sur lui pour rattraper le temps perdu en début de saison, voire pas du tout.

Ligue des champions

Tottenham-Manchester City : le meilleur et le pire tirage du PSG

11.04.2022 à 16:14

Ligue des champions

Le “Real” est entré sur le terrain, Benzema a rejoué

11.02.2022 à 19:37

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button