Rivalité entre quartiers à Paris : Baba, 16 ans, tué d’un coup de couteau

Il est 2 heures du matin ce samedi lorsqu’un rugissement perce la nuit. “C’est maman”, chuchote modestement le local. La famille de Baba vient d’apprendre que le jeune de 16 ans n’a pas survécu à ses blessures.

Quelques heures plus tôt, il avait été poignardé, apparemment au foie. Le drame, tel que rapporté par Actu 17, s’est déroulé boulevard Berthier à Paris (XVIIe siècle), à ​​quelques dizaines de mètres seulement de la maison de la victime, qui vivait avec ses parents.

“Il y a déjà eu des histoires”

Une dizaine de personnes impliquées dans la tuerie étaient toujours recherchées tôt samedi matin. Personne n’a encore été arrêté. La trace de rivalité entre les quartiers a aussitôt été évoquée par des sources policières, le maire (LR) de la commune, Jofro Bular, et plusieurs habitants.

Selon un habitant, vers 21h30, Baba était avec un ami près de l’école Berthier lorsqu’un groupe est venu à leur rencontre. Les circonstances sont alors très floues. “On ne sait pas s’il a été agressé par plusieurs jeunes en même temps ou s’il y a eu une bagarre en tête-à-tête”, soupire ce local. En tout cas, il y avait déjà des histoires. Cependant, l’adolescent a subi au moins un coup de couteau.

Lire Aussi :  Le meilleur d'entre nous sur France 3 : que vaut cette série policière avec Nicolas Gob (L'art du crime) ? - News Séries à la TV

Les assaillants ont immédiatement pris la fuite en escaladant le boulevard Berthier et en rentrant dans un tram. Armés de lampes de poche, les agents ont cherché des indices près des voies la nuit.

L’avertissement a été lancé par les autorités la semaine dernière

Les secours arrivent rapidement sur les lieux. Mais Baba est déjà en arrêt cardio-respiratoire. L’adolescent ne survivra pas à la blessure. “Je ne comprends pas comment on peut mourir à cet âge”, répète le voisin de la victime. Selon le maire, interrogé sur place par le journaliste Clément Llano, une “alerte” a été lancée “la semaine dernière” sur l’éventualité d’une bagarre entre les quartiers rivaux.

Lire Aussi :  Au procès de l’attentat de Nice, tentative d’épuisement d’un « monstre »

« Nous connaissons ce phénomène au XVIIe siècle depuis des années », contextualise Geoffrey Bullard. Un dispositif d’alerte a été mis en place avec la mairie, la police et les riverains notamment pour prévenir ces bagarres qui surviennent sur les réseaux sociaux. Selon les élus, il n’y a pas eu d’alarme le jour même.

Une source policière évoque une rivalité entre des jeunes de la porte d’Asnière (dont faisait partie Baba) et d’autres de la porte de Saint-Ouen. “On a toujours eu des problèmes de bagarres entre Port d’Asnière, Saint-Ouen, Clignancourt”, avoue le maire. Nous sommes mobilisés sur ce sujet”.

Déjà un mort en 2020 à cause d’une rivalité de quartier

Dans ce quartier, en janvier 2020, un adolescent du même quartier que Baba a déjà été poignardé par des jeunes de la Porte de Saint-Ouen. Quelques mois plus tard, en novembre de la même année, Joan, âgée seulement de 18 ans, est tuée au Port de Saint-Ouen, victime de la guerre des quartiers. Drame pour « conflit d’ego », « non-sens », nous confiait le grand frère du secteur. Les représailles ont éclaté dans les mois qui ont suivi la mort d’Ihoann.

Lire Aussi :  Un croque-mort jette des cadavres dans une décharge sauvage en plein maquis corse, il plaide l'erreur d'inattention

Le maire a rappelé ce samedi matin qu’il avait récemment appelé à une vidéosurveillance accrue et qu’il le répétera la semaine prochaine au Conseil de Paris. “Avec le tram, boulevard Berthier, il devrait y avoir de nombreuses photos à regarder pour tenter de retrouver la trace des agresseurs de l’adolescente de 16 ans.” Selon les élus, l’enquête a été confiée au 1er District de la Police Judiciaire.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button