son épouse dénonce des “violences physiques et morales” depuis plusieurs années

L’épouse d’Adrien Quatenens, le député de La France insoumise qui a fait l’objet d’une enquête après qu’il a reconnu l’avoir giflé, a parlé à l’AFP de “violences physiques et morales” depuis “plusieurs années”.

Céline Quatennens, épouse du député de La France Insoumise du Nord Adrien Quatennens, a dénoncé mercredi auprès de l’AFP “la rage”, la “crise” et les “violences physiques et morales” de sa part “depuis plusieurs années”, niant tout “contexte d’agression mutuelle”. . “.

“J’ai subi ses colères, ses crises, des violences physiques et morales pendant plusieurs années. Ces dernières années, j’ai voulu divorcer à trois reprises, à chaque fois j’ai abandonné sous la pression”, a assuré Céline Kwatenens dans un communiqué dont l’authenticité était confirmé par son avocat.

Lire Aussi :  Jordan Bardella exprime sa "reconnaissance" envers Marine Le Pen, lors de son premier discours de président du RN

Adrien Quatenens a une date d’audience le 13 décembre. Membre de La France insoumise, qui a reconnu avoir été violent envers son ex-femme y compris la gifle, il a été convoqué à une procédure de plaidoyer préliminaire (CRPC) devant le tribunal de Lille.

“Mon mari minimise les faits”

“Face aux déclarations de M. Kwatenens qui se bat dans les médias +une gifle face à une tension extrême et à une agression mutuelle+, je ne peux pas passer sous silence des propos que je considère comme faux”, a déclaré Céline Kwatenens.

Lire Aussi :  immigration, retraites, avenir du parti… Ce qu’il faut retenir du débat entre Eric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié

Condamnant la “version très personnelle”, elle affirme parler “contre son gré” mais pour “équilibrer les choses”. “Je suis mal à l’aise que mon mari minimise publiquement les faits discréditant ma personnalité”, a-t-elle ajouté.

Dans un long communiqué daté du 18 septembre, l’élu a spécifiquement évoqué des “contestations” depuis l’annonce par sa femme qu’elle voulait divorcer, précisant par exemple qu’il s’était “agrippé le poignet” lors de l’une d’entre elles. Il a également reconnu l’avoir “giflé”, “il y a un an”, “dans un contexte de tension extrême et d’agression mutuelle”.

Lire Aussi :  Face à la crise, Hidalgo augmente finalement la taxe foncière à Paris

LFI tentait de planifier son retour

Le témoignage de sa femme intervient au moment où La France insoumise tente de planifier le retour d’Adrien Quatenens à l’Assemblée nationale, deux mois après la révélation de l’affaire.

Retiré du poste de coordinateur politique de La France insoumise depuis cette date, le député a fait savoir mi-novembre au milieu qu’il souhaitait reprendre son siège sur les bancs parlementaires maintenant que son arrêt maladie est terminé.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button