Steve Mandanda, l’autre phénix de l’équipe de France

Il est le doyen du groupe France, âgé de 37 ans et 7 mois. Contre la Tunisie, il devrait disputer sa deuxième partie de Coupe du monde, quatre ans après le dernier match du “coiffeur” contre le Danemark (0-0), en Russie.

Deux ans exactement que Steve Mandanda, 35 sélections, n’a plus remis les gants dans un match international, lui dont l’histoire avec les Bleus s’écrit depuis 2008. Douze ans, ou presque, à vivre dans l’ombre de Lloris, qui attendra jusqu’en huitièmes de finale pour égaler le record de Lilian Thuram (142).

LIRE AUSSI. Ce qui change Mandando au Stade Rennais

Le destin tricolore du gardien du Stade Rennais, qui, un peu comme Giroud, a déjà réussi à renaître de ses cendres, est un éternel sursaut. Son point final devait venir après l’Euro 2021, en raison du temps qui passe, d’une arrivée très difficile en piste à Marseille et de l’émergence de Mike Menghan, promu à la deuxième place.

Lire Aussi :  "L’Occitanie, ça respire la France"

Changé blessé, l’ancien Havrais est revenu comme une évidence. Car ses performances avec Reno ont aussi montré à quel point il reste le gardien principal avec un mental de fer même à 37 ans.

Le club breton lui doit une bonne part de stabilisation défensive, et ses 3e place actuelle en Ligue 1. “C’est sa troisième Coupe du monde et c’est important pour les Bleus d’avoir des joueurs qui ont déjà vécu ces situations.”Bruno Genesio, son entraîneur, se confiait récemment. Le fait qu’il ait joué, et qu’il ait bien joué, c’était définitivement un plus pour lui. Je suis très content pour lui car c’est un compétiteur, un garçon qui travaille dur et qui nous a déjà beaucoup apporté par ce qu’il donne. »

Vieil homme sage et “grand frère”

Ce qu’il dégage est presque aussi important hors du terrain que sur le terrain. Pour Desham, pas question que Mandanda soit le numéro 3, celui qui sert de “sac de boxe” aux attaquants en fin d’entraînement. Avec le statut de député, DD sait que Mandanda peut être encore plus légitime pour être perçu par les autres comme cet acteur capable de resserrer les liens et de construire des ponts entre les générations.

Lire Aussi :  le suspect a reconnu en garde à vue une « haine des étrangers devenue pathologique »

Le rôle de leader vocal a été un autre fil rouge de sa vie en équipe de France. En Russie, il y a quatre ans, dans un style très différent de celui de Ramey, les Rennais ont joué les entremetteurs en remportant le titre mondial.

LIRE AUSSI. Mandanda : “Je parle quand j’en ressens le besoin”

Il était déjà ce sage qui savait trouver les mots justes, y compris lors des matchs. Tout comme il l’a fait, par exemple, lors de la mi-temps entre la France et l’Australie la semaine dernière, alors que les Bleus n’étaient pas sortis. “C’est le joueur le plus expérimenté, sa parole est prise, résumé par Raphaël Varane. Si nous n’allons pas dans le bon sens, il interviendra pour le changer. Il a un mot réconfortant et encourageant pour tout le groupe. Il peut également interagir avec tout le personnel. »

Lire Aussi :  Portrait de l’enseignement agricole en France

Depuis son arrivée au Qatar, il semble que tous les joueurs du groupe France interrogés sur Mandanda, notamment les plus jeunes, se soient exprimés. Il est “Un grand frère qui conseille et qu’on écoute, vraiment très important pour le groupe. »

C’est un messager secret, car ses propos dans les médias se font de plus en plus rares. A l’occasion de sa septième finale avec la France (4 Euros, 3 Coupes du monde), après n’avoir raté que la Coupe du monde 2014 à cause d’une fracture cervicale, le gardien devrait être éligible aujourd’hui pour ce qui pourrait être le dernier temps fort de sa carrière internationale.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button