Un couple et deux fillettes retrouvés morts dans le Finistère : ce que l’on sait de ce drame familial

essentiel
Un homme, une femme et deux filles ont été retrouvés morts chez eux. Aucune trace de blessures n’a été retrouvée sur les corps des victimes, l’homme a été retrouvé pendu. La Dépêche du Midi fait le point.

Un homme, une femme et deux filles ont été retrouvés morts à leur domicile dimanche 30 octobre dans le Finisterre. Les quatre victimes vivaient dans le village de Carantec, en bord de mer. Envoi Midi prend en compte ce drame familial.

Qu’est-il arrivé ?

Un homme, sa femme et leurs deux filles ont été retrouvés morts cette semaine, 30 octobre, à leur domicile de Carantec (Finister). Arrivés sur les lieux peu après 10 heures, après un appel de la mère de la jeune femme, inquiète de ne pas avoir de nouvelles d’elle, les gendarmes ont d’abord découvert le corps du père, âgé de 41 ans, pendu au rez-de-chaussée de la maison.

Lire Aussi :  Sécurité : une nuit de la Saint-Sylvestre calme en France

Lire aussi :
Dans le Finisterre, un homme, une femme et deux filles ont été retrouvés morts dans une maison

Ils ont ensuite retrouvé les corps de deux filles, âgées de 8 et 11 ans, “chacune dans son propre lit et dans sa propre chambre au premier étage”. Le corps de la mère de 38 ans a été retrouvé dans la chambre du maître. Un chien, qui aurait appartenu à la famille, a également été retrouvé mort. Aucun des corps ne présentait de traces de blessures externes ou de coups de feu. Dans les premières constatations, “aucune trace de blessures externes ou d’usage d’armes n’a été relevée sur aucun corps”, a relevé le parquet. “La maison ne présentait aucun désordre apparent.

Lire Aussi :  France-Maroc, une demi-finale pour l'histoire

Que sait-on de cette famille ?

Drame qui “semble s’inscrire dans le contexte de la séparation du couple” selon le parquet. Selon le quotidien Télégramme, basé à Morlaik non loin de Karentek, l’homme travaillait dans une usine de marbre de la région et sa femme travaillait comme représentante commerciale dans une résidence pour personnes âgées à Morlaik. Leurs deux filles ont également été scolarisées dans la “cité du viaduc”, souligne le journal. La plus jeune fréquentait l’école primaire et sa sœur aînée était en sixième au collège Saint-Augustin, “comme ses parents avant”.

“Quand j’ai découvert l’âge des filles, j’ai tout de suite pensé à cette famille”, a déclaré le chroniqueur. Ouest de la France un voisin qui habite à quelques centaines de mètres. “J’ai mal au ventre”, a-t-elle ajouté.

Lire Aussi :  Jacques Bouthier, ex-patron d'Assu 2000, ne comprend pas ce qu'on lui reproche

La maison, située sur une petite colline entourée de champs, se trouve à quelques centaines de mètres de la mer, non loin du château du Taurus, l’une des attractions touristiques de la région. Elle fait partie d’un petit ensemble de trois ou quatre maisons des années 1970, situé à quelques kilomètres du centre de cette cité balnéaire d’environ 3 200 habitants à l’année, sur la baie de Morle, très prisée des touristes.

Comment l’enquête va-t-elle se dérouler ?

L’enquête pour meurtre avec préméditation a été confiée à la gendarmerie, selon un communiqué du parquet de Brest. L’autopsie devra déterminer l’origine du décès de la mère et des deux jeunes filles, précise le communiqué.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button