Une inspiration de Casemiro envoie la Seleo en 8es ! – Dbrief et NOTES des joueurs (Brsil 1-0 Suisse) – Football

Malgré un mauvais bilan, le Brésil a scellé sa place en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022 avec une victoire 1-0 contre la Suisse lundi inspirée par Casemiro.

L'inspiration de Casemiro envoie Sele sur

Casemiro a libéré le Brésil.

Le Brésil, grand favori de cette Coupe du Monde, sera là en 1/8 de finale !

Longtemps sans idées, Celeo a tout de même terminé fort et a confirmé sa qualification avec une victoire tardive 1-0 contre la Suisse ce lundi lors de la 2e journée du groupe G.

Seleo au ralenti

Sans Neymar, en convalescence, l’Auriverde a fait face à un adversaire très rapide, qui n’a pas hésité à mettre un pressing haut. Comme Elvedi, particulièrement fort face à Richarlison, les Helvètes n’ont rien lâché et ont été à la hauteur de Seleo, ce qui n’a pas été aussi facile que prévu, et les supporters ont tenté de le signaler en haussant le ton. Il a fallu une demi-heure et un grand centre de Rafinha à Vinicius pour assister à la première excitation, qui a raté de peu sa reprise et a permis à Sommer de se retirer.

La Suisse contre-attaque

Après ce premier coup de chaleur, Nati a battu en retraite et les hommes de Tite ont commencé à s’installer dans le camp adverse, gagnant en confiance alors que le long tir de Rafinha était bloqué par Sommer. Très axiales, les attaques brésiliennes étaient régulièrement repoussées et les Suisses en profitaient pour se donner quelques encouragements, mais Thiago Silva arrêtait Vargas avec autorité dans la surface. Malgré deux corners menaçants en sa faveur avant la mi-temps, Seleo était frustré par le match et il a même été sérieusement bousculé au retour des vestiaires par un adversaire qui s’est rendu compte qu’il avait un coup à jouer. Cependant, un fort moment suisse ne s’est pas traduit par de nombreuses occasions et le Brésil a bien terminé le match, stimulé par Rodrigo et Guimarães.

Casemiro, liberté !

Si Vinicius s’est vu refuser un but franc en raison d’un précédent hors-jeu de Richarlison, la pression s’est accrue sur Auriverde, et Casemiro a finalement trouvé la faute d’un superbe demi-coup sur le terrain et est devenu un sauveur inattendu (1-0, 83e) ! Depuis, Seleo s’est ouvert, mais Sommer Gabriel Jesus est intervenu, puis Akanji a sauvé les meubles devant Vinicius. La route reste encore à travailler, mais la première tâche pour le favori est terminée.

Note du jeu : 4,5/10

Dans l’ensemble, le spectacle était loin de ce qu’on peut attendre d’une telle équipe brésilienne… Après un long moment sans action et sans dames, l’Auriverde s’est réveillé très tard, pour finalement courir dans le dernier quart d’heure. De leur côté, les Suisses ont joué dans des conditions égales, mais pas dangereusement, à l’exception d’un match un peu plus animé en début de deuxième mi-temps… On aurait dû s’attendre au même match en tribune. but avant de voir éclater les supporters brésiliens !

Lire Aussi :  Christopher Nkunku forfait pour la Coupe du monde, Randal Kolo Muani devrait le remplacer

Le but :

– Sur le côté gauche de la surface, Vinicius s’infiltre et dépasse Rodrigo. D’une touche, l’ailier revenait sur Casemiro, qui heurtait d’un coup le filet depuis l’aile droite et marquait dans l’axe du terrain (1-0, 83e).

Notes des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) à chaque joueur.

Le meilleur joueur du match : Casemiro (7/10)

Le Brésil, qui n’a pas tout à fait fourni une démonstration d’équipe pendant 80 minutes, s’impose naturellement comme les grands artisans de la victoire et de la qualification grâce à son petit bijou. Avant cette inspiration, la signature de Manchester United était l’un des rares milieux de terrain brésiliens à pouvoir se défendre dans une bataille au milieu de terrain.

BRÉSIL :

Alisson Becker (5) : Le gardien avait un travail limité car la Suisse n’a pas réussi à produire un seul tir. Et le gardien de “Liverpool” a peur au retour des vestiaires, résisté par Embolo. Un geste qui aurait pu finir pire, et les Reds n’auraient pas eu à se fier à son jeu au pied…

der Milito (5,5) : Aligné au poste d’arrière droit en l’absence de Danilo, le défenseur central du Real Madrid a produit une réplique complète défensivement, affichant un retour autoritaire devant Vargas avant la pause. En attaque, en revanche, les Merengue ont été plus désorganisés.

Marquinhos (6,5) : Impeccable dans ses interceptions, le défenseur central a encaissé de nombreux ballons et sauté dans les pieds des attaquants adverses. Plus tard, le Parisien a également tenté de grimper pour apporter plus. Personnel.

Thiago Silva (6) : comme son ancien coéquipier du PSG, le défenseur central laissait peu à désirer aux attaquants suisses. Le Brésilien a complètement renversé Embolo et a fait l’intervention qui a sauvé la vie de Vargas avant la pause. Pas loin de marquer sur corner quelques minutes plus tard.

Alex Sandro (5,5) : L’arrière gauche a également réalisé une solide performance défensive. Et en attaque, malgré un apport non négligeable, les Turinois ont parfois raté des gestes simples. Remplacer à la 86e minute Alex dit (non).

Casemiro (7) : lire commentaire ci-dessus.

Fred (3) : en l’absence de Neymar (car Paqueta est monté d’un cran), le milieu de terrain de Man Utd passe à côté. Le Brésilien a aussi perdu beaucoup de ballons dans le duel entre les milieux rivaux. Remplacer par la 58e minute Bruno Guimarães (6)dont l’entrée a rendu le jeu plus fluide.

Rafinha (4,5) : Les deux principales occasions du premier acte sont venues de ses pieds avec un centre sans faute pour Vinicius puis une frappe qui a contribué à Sommer. Cependant, nous sommes en droit d’attendre plus de l’ailier barcelonais, qui n’a pas réussi à faire assez d’impact et a finalement trop peu vu. . Remplacer à la 73e minute Antoine (non).

Lire Aussi :  Sports : les résultats des clubs uzétiens

Lucas Paquet (4,5) : Un pas en avant, généralement dans le rôle de meneur de jeu pour faire revenir Neymar, l’ex-Lion man n’a pas su clarifier le jeu de Seleo. Malgré plusieurs passes et revirements, le milieu offensif a payé un lourd tribut à cet échec en ne rentrant pas à la mi-temps. Remplacer par la 46e minute Rodrigue (6). Bien qu’il soit dans une position plus axiale que d’habitude, l’attaquant du Real a réussi à insuffler lentement le dynamisme qui manquait à son équipe dans son match. Passe décisive pour Casemiro.

Richarlison (4) : Loin de l’euphorie de son doublé face à la Serbie, l’attaquant avait l’air isolé. Pendant ce temps, l’attaquant de Tottenham a eu du mal à s’intégrer à ses coéquipiers et n’a jamais été servi dans les meilleures circonstances. Des Spurs trop courts sur la passe de Vinicius ont également conduit au refus du but de son coéquipier pour hors-jeu. Remplacer à la 73e minute Gabriel Jésus (non)plus son avantage mais au final est stoppé par Sommer.

Vincius Jnr (5,5) : entré en force tout au long du match, l’ailier du Real Madrid a d’abord montré un visage très rugueux, à l’image de son incapacité à se remettre à bout portant. Les Merengue ont trouvé des jambes de feu sur la fin et ont beaucoup frappé. Il initie un mouvement de but puis devient très gourmand pour le ballon à 2-0.

Suisse :

Yann Sommer (5) : Le gardien suisse de longue date sans faute a battu Vinicius, puis Rafinha, puis Gabriel Jesus 0-1 lors de la première action. Difficile de lui reprocher le but.

Silvan Widmer (4) : sa grande force et son apport en attaque auraient dû être récompensés, mais le latéral droit a oublié à plusieurs reprises Vinicius derrière lui, notamment sur la première grosse occasion du Brésil, qui aurait pu coûter cher à son équipe… 86 – remplacé par min Fabien Frei (non).

Manuel Akanji (6) : Mécontent, le défenseur central a dévié de justesse la frappe dévastatrice de Casemiro. Résumé brutal pour de longues performances XXL. Alors qu’il passait à Richarlison en première mi-temps puis de retour à Vinicius dans les dernières secondes, le joueur de Manchester City dominait le terrain et comblait les écarts.

Nico Elvedi (5,5) : un autre défenseur central a lui aussi lancé très fort le match, avec des interventions pointues en début de partie et une bonne anticipation. Et les Suisses avaient tendance à mourir pendant le match.

Ricardo Rodríguez (5) : moins exigeant puisqu’il a affronté Rafinha, pas le plus excitant des Brésiliens ce soir, avec l’arrière gauche travaillant en défense. Cependant, son apport offensif a été très limité, pour ne pas dire décevant.

Lire Aussi :  Sept Français et le tenant du titre, Thomas Pieters, pour l'instant au départ à Abu Dhabi...

Remo Freuler (4,5) : actif dans le pressing du porteur du ballon, alors que le milieu de terrain a eu plus de mal à s’en servir avec de mauvaises sélections.

Granit Xhaka (5,5) : le milieu de terrain d’Arsenal a longtemps incarné l’incroyable solidité de l’entrejeu suisse, qui a ébranlé les milieux de terrain brésiliens pendant une bonne partie du match. Beaucoup de travail acharné et une bonne direction de jeu. Moins visible à la fin.

Fabian Reeder (5) : Surprise du onze de départ, le latéral droit a fait un gros travail défensif pour épauler Widmer. Parfois pris de dos, le Suisse a tout de même montré de l’intérêt pour la montée en puissance. Remplacer par 59 minutes Renato Steffen (non).

Djibril Sou (3) : Un milieu offensif intéressant entre les lignes et en début de match, puis complètement disparu des radars et qui n’a pas pu marquer suffisamment ce match. Remplacer par la 75e minute Haris Seferovic (non).

Ruben Vargas (5,5) : Le plus actif des attaquants suisses ! Aux pieds, l’ailier enchaînait les courses et était une menace constante pour la défense brésilienne, même s’il devenait très erratique. Remplacer la 59e minute par un shuffle Edimilson Fernández (non).

Breel Embolo (3) : Contrairement au Cameroun, l’attaquant monégasque n’a pas sauté après la pause cette fois et c’est toujours étonnant de voir le genre de pointure qu’il fait dans les duels. On peut aussi reprocher aux Suisses de ne pas assez croire en certaines actions de leurs coéquipiers. En revanche, il a pu surprendre Alisson, interpellé à son retour des vestiaires. Remplacer par la 75e minute Michelle Ebischer (non).

Selon vous, qui étaient les meilleurs et les pires joueurs du match ? Laissez un commentaire dans la case “commentaires” ci-dessous !

BRÉSIL 1:0 Suisse (mi-temps : 0-0) – CdM 2022 – Tour 1, Groupe G / Jour 2
Stade : Stadium 974, Ras Abu Aboud – Arbitre : Ivan Arcides Barton Cisneros, Salvador

Objectifs : Casemiro pour le BRÉSIL (83e place).
Avertissements : Frédéric (52)pour le BRÉSIL – F. Reeder (50ème place)Pour la Suisse

BRÉSIL : Alison BeckerMarquinhos, Thiago Silvadit Milito, Alex Sandro (Alex Telles, 86 ans)Fred (Bruno Guimarez, 58 ans), Casemiro, Lucas Paquet (Rodrigo, 46 ​​ans)Rafinha (Antoni, 73e), Richarlison (Gabriel Jésus, 73 ans), Vincius Jr.

Suisse : Y. SommerM. Akanji, N.ElvediS.Widmer (F.Frey, 86e), R. RodriguezR. Freuler, G.HakaD.Sou (M.Aebisher, 76)F. Reeder (E. Fernandez, 58 ans), R. Vargas (R. Steffen, 58e place)B. Embolo (H. Seferovic, 76 ans)

Les petits bijoux de Casemiro en vidéo

La Suisse a donné du fil à retordre au Brésil.

La joie de l’attaquant Casemiro (1-0, 83e).

Les Brésiliens ont célébré le tour de qualification avec leurs fans.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button